Passer au contenu

L’importance de la santé des abeilles pour une production alimentaire durable au Canada

Photo de motif de nid d'abeilles avec photo
Photo de motif de nid d'abeilles avec photo

faire dÉfiler vers le bas

Flèche pointant vers le bas

À propos de l’étude

Icon d'abeille

En novembre 2013, le Comité sénatorial permanent de l’agriculture et des forêts a lancé son étude sur l’état de santé des abeilles et sur les stratégies en vue de l’améliorer. Durant cette étude, le Comité a entendu 85 témoins sur une période de huit mois, notamment des représentants des gouvernements fédéral et provinciaux, de l’Union européenne et de l’Australie de même que des intervenants d’associations de l’industrie, de la société civile et du monde universitaire. Son objectif était de connaître le point de vue des témoins sur les défis en matière de santé des abeilles et sur la façon dont le gouvernement peut aider l’industrie à réagir à ces défis.

Pourquoi la santé des abeilles est-elle importante?

Près du tiers de l’alimentation des humains provient directement ou indirectement de plantes pollinisées par des insectes et la valeur commerciale des abeilles en ce qui concerne la pollinisation des cultures au Canada est estimée à plus de 2 milliards de dollars. La plupart des plantes à fleurs ont besoin d’être pollinisées pour se reproduire et les abeilles assurent environ 70 % de cette pollinisation. Nul besoin d’ajouter que les abeilles offrent un écoservice essentiel et qu’elles contribuent grandement à la production alimentaire.

La contribution des abeilles à l’alimentation humaine est estimée à 200 milliards de dollars américains dans le monde

Photo d'abeille et de nid d'abeilles

Comment se porte la santé des abeilles canadiennes?

Bien que le nombre de colonies d’abeilles domestiques du Canada ait augmenté de façon constante au cours des 20 dernières années, les pertes hivernales annuelles de colonies sont constamment supérieures au taux de 10 à 15 % depuis 2006-2007. Durant l’hiver 2013 2014, les pertes au Canada ont atteint 25 % en moyenne.

Photo d'une abeille sur un tournesol

Qu’est-ce qui nuit à la santé des abeilles au Canada?

Un certain nombre de facteurs de stress interagissent et se combinent pour affecter la santé des pollinisateurs, notamment les conditions météorologiques et les changements climatiques; le traitement des maladies et les traitements antiparasitaires (mites); le transport des abeilles et les pesticides de la catégorie des néonicotinoïdes.

Photo d'un apiculteur

Que suggère le Comité pour améliorer la santé des abeilles?

Dans le but de préserver la santé des abeilles, le Comité a fait les recommandations suivantes :

  • Permettre l’importation d’abeilles domestiques en provenance de pays étrangers, comme les États-Unis, tout en tenant compte de l’importance d’améliorer l’inspection de ces paquets;
  • Surveiller l’état de santé des abeilles, dans l’ensemble du pays, grâce à la mise en œuvre du projet de surveillance de la santé des abeilles de façon continue, plutôt que sur une période de quatre ans;
  • Accélérer la mise en œuvre de la norme nationale de biosécurité dans les ruches;
  • Réduire le nombre actuel d’homologations conditionnelles accordées pour les principes actifs appartenant à la famille des néonicotinoïdes;
  • Veiller, par l’entremise de vérifications effectuées par le commissaire à l’environnement et au développement durable, à ce que l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) travaille à améliorer son processus d’homologation des pesticides;
  • Améliorer l’accès à de nouveaux pesticides, qui pourraient être utilisés de façon sécuritaire dans les ruches;
  • L’ARLA poursuit sa surveillance de la mortalité des abeilles et sa rééevaluation des trois néonicotinoides dans les plus brefs délais;
  • Augmenter le financement de la recherche sur la santé des pollinisateurs, ainsi que sa durée;
  • Améliorer les méthodes de gestion des apiculteurs et des producteurs tout en réduisant au minimum l’utilisation des produits chimiques et en faisant en sorte de pouvoir offrir des semences non traitées;
  • Améliorer l’habitat des pollinisateurs afin de parvenir à la diversité florale.
Image de plusieurs abeilles

Sénateurs ayant participé à cette étude

Photo de Sénateur Mockler

Président
Percy Mockler
C - (Nouveau-Brunswick)

Photo de Sénateur Tardif

Vice-présidente
Claudette Tardif
Lib. - (Alberta)

Photo de Sénateur Beyak

Lynn Beyak
C - (Ontario)

Photo de Sénateur Dagenais

Jean-Guy Dagenais
C - (Victoria - Québec)

Photo de Sénateur Enverga

Tobias C. Enverga
C - (Ontario)

Photo de Sénateur Maltais

Ghislain Maltais
C - (Chaouinigane - Québec)

Photo de Sénateur Mercer

Terry M. Mercer
Lib. - (Secteur Nord, Halifax - Nouvelle-Écosse)

Photo de Sénateur Merchant

Pana Merchant
Lib. - (Saskatchewan)

Photo de Sénateur Moore

Wilfred P. Moore
Lib. - (Stanhope St. / South Shore - Nouvelle-Écosse)

Photo de Sénateur Ogilvie

Kelvin Kenneth Ogilvie
C - (Vallée de l’Annapolis - Hants - Nouvelle-Écosse)

Photo de Sénateur Oh

Victor Oh
C - (Mississauga - Ontario)

Photo de Sénateur Unger

Betty E. Unger
C - (Alberta)

Le Comité désire souligner la contribution inestimable des honorables sénateurs suivants, qui ne siègent plus sur le Comité :

Photo de Sénateur Buth

JoAnne L. Buth
C - (Manitoba)

Photo de Sénateur Eaton

Nicole Eaton
C - (Ontario)

Photo de Sénateur Rivard

Michel Rivard
C - (Les Laurentides - Québec)

Photo de Sénateur Robichaud

Fernand Robichaud, C.P.
Lib. - (Nouveau-Brunswick)

Membres d’office du comité :
Les honorables sénateurs Claude Carignan, C.P. (ou Yonah Martin) et James S. Cowan (ou Joan Fraser)

Les honorables sénateurs Ataullahjan, Bellemare, Callbeck, Cordy, Demers, Fortin-Duplessis, Hervieux-Payette, Hubley, Housakos, Johnson, McIntyre, Munson, Plett, Raine, Seth et Tkachuk.

Coordonnées du comité

Pour de plus amples renseignements :
613-990-0088 or 1-800-267-7362

Courriel : agfo@sen.parl.gc.ca

Adresse postale :
Comité sénatorial de l’agriculture et des forêts
Le Sénat du Canada
Ottawa, Ontario
Canada, K1A 0A4