COMMUNIQUÉ

Comité sénatorial permanent de l’agriculture et des forêts

Un comité sénatorial étudie les moyens de faire croître le secteur des aliments à valeur ajoutée

17 avril 2018


Ottawa, 17 avril 2018 – Un comité sénatorial étudie comment les transformateurs canadiens d’aliments peuvent profiter d’une occasion en or pour continuer d’exporter des aliments de qualité tout en renforçant un secteur économique local.

Le Comité sénatorial de l’agriculture et des forêts a lancé son étude sur le secteur canadien des aliments à valeur ajoutée. Les sénateurs cherchent des moyens de le rendre plus concurrentiel à l’échelle mondiale. Le comité entendra les intervenants de l’industrie, y compris des associations agricoles et des experts en technologie, en certification environnementale et en propriété intellectuelle.

Le secteur à valeur ajoutée est constitué d’entreprises qui transforment les produits en vrac des agriculteurs en produits prêts à manger, comme la fabrication du pain à partir du blé. Le ketchup fait à partir de tomates cultivées au Canada et transformé dans des usines canadiennes est un exemple du secteur des aliments à valeur ajoutée du pays. Ce secteur représente une occasion de créer des emplois et de stimuler l’investissement et l’innovation.

Toutefois, le secteur fait face à des défis, notamment l’accès aux marchés étrangers, la tendance des agriculteurs canadiens à exporter leurs produits bruts au lieu de les vendre aux usines de transformation des aliments du pays et une pénurie de main-d’œuvre dans les usines canadiennes de transformation des aliments qui empêche le travail d’être effectué au Canada. En février, le Sénat a autorisé le comité à mener cette étude sur les mesures que le gouvernement et l’industrie peuvent prendre pour renforcer le secteur des aliments à valeur ajoutée au Canada. Le rapport étudiera comment le secteur peut continuer à répondre à la demande mondiale des consommateurs tout en demeurant concurrentiel sur le marché canadien. Le comité devrait présenter ses conclusions plus tard cette année.

 

Faits en bref

  • Le Canada possède un secteur agricole et agroalimentaire solide. Il a généré 111,9 milliards de dollars en 2016, soit 6,7 % du produit intérieur brut du Canada. Selon Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC), le secteur emploie environ 2,3 millions de personnes.
  • Selon AAC, en 2016, plus de 1200 entreprises de transformation d’aliments et de boissons ont exporté leurs produits
  • En 2016, environ 961 (70 %) des entreprises canadiennes de transformation des aliments ou des boissons qui ont exporté leurs produits étaient de petites entreprises qui avaient moins de 100 employés.

Citations

« Dans un monde où trop de gens vivent dans l’insécurité alimentaire, le Canada a la chance d’avoir une abondance de produits agricoles. Les Canadiens doivent au monde et à eux-mêmes de tirer le meilleur parti de cette générosité en fabriquant des produits alimentaires qui répondent à la demande mondiale et qui créent des emplois significatifs dans un secteur économique au grand potentiel. »

 

– La sénatrice Diane Griffin, présidente du comité

 

« Le Canada exporte environ la moitié de sa production agricole. Il existe d’énormes possibilités d’ajouter de la valeur à la production agricole canadienne en la transformant en produits finis et prêts à consommer que les gens d’autres pays désirent acheter. Il est très logique d’un point de vue commercial de faire ce travail ici même au Canada. »

 

– Le sénateur Ghislain Maltais, vice-président du comité

 

Liens connexes

  • Le Sénat du Canada est sur Twitter et Facebook. Suivez le comité à l’aide du mot-clic #AGFO.
  • Renseignez-vous sur le Comité sénatorial de l’agriculture et des forêts.
  • Visionnez la dernière réunion sur le secteur des aliments à valeur ajoutée.
  • Abonnez-vous au bulletin électronique du Sénat.

 

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Sonia Noreau
Agente, Relations publiques
Sénat du Canada
613-614-1180 | sonia.noreau@sen.parl.gc.ca