période des questions — Les affaires étrangères

Les relations sino-canadiennes

29 juin 2021


[14:27]

Honorables sénateurs, ma question s’adresse au représentant du gouvernement au Sénat, le sénateur Gold.

Sénateur, cela fait plus de 900 jours que deux hommes sont détenus dans un goulag. Pendant ce temps, nous utilisons leur nom pour justifier nos points de vue sur la façon de traiter la Chine. Ils doivent s’en sentir très reconnaissants.

Je vous le redemande : avons-nous des informations sur l’état mental et physique des deux Michaels et leur accès à un traitement médical ou autre alors qu’ils croupissent dans une prison et que leur homologue canadien salue la foule, souriant, de façon calculée?

L’honorable Marc Gold (représentant du gouvernement au Sénat)
[14:28]

Je vous remercie de votre question, mais aussi d’attirer l’attention sur le sort de nos concitoyens.

Je peux garantir au Sénat qu’aucun effort n’est ménagé. Nous collaborons activement avec nos alliés du mieux que nous pouvons afin d’obtenir de l’information sur leur état et, surtout, de les faire libérer.

[14:28]

Sénateur Gold, vous n’êtes pas sans savoir que le Canada traverse une crise et qu’il n’a pas eu que des éloges au cours des dernières années. Cependant, les deux Michael sont citoyens d’un seul pays, le Canada. Ils n’ont aucun autre pays d’attache, allié ou non.

Après l’ajournement du Sénat, sera-t-il possible d’obtenir des mises à jour sur leur état pendant la période estivale? La Chambre des communes a déjà ajourné ses travaux. Nos deux concitoyens seront-ils oubliés, comme cela semble déjà le cas?

Le sénateur Gold
[14:29]

Eh bien, cher collègue, ils n’ont pas été oubliés, pas plus que leur dossier. Bien que la Chambre des communes ait ajourné ses travaux et que le Sénat fera bientôt de même, je vous prie de croire que des efforts continuent d’être déployés pour obtenir leur libération. Tout nouveau développement dans ce dossier sera rendu public, non pas dans cette enceinte, mais directement à la population canadienne. Espérons que nous aurons de bonnes nouvelles le plus tôt possible.