Denise Batters

Sénatrice Denise Batters

Biographie

Denise Batters est une avocate d’expérience et une championne de la santé mentale. Mme Batters, qui vit depuis toujours en Saskatchewan, possède un baccalauréat ès arts de l’Université de Regina et un baccalauréat en droit de l’Université de la Saskatchewan.

Mme Batters a été admise au Barreau de la Saskatchewan en 1995 et a exercé en pratique privée en Saskatchewan jusqu’en 2007. Elle a été nommée conseil de la reine en 2008. De novembre 2007 à juin 2012, elle a agi comme chef de cabinet du ministre de la Justice de la Saskatchewan. De juin 2012 jusqu’à sa nomination au Sénat, elle a été directrice exécutive des affaires réglementaires pour la Société des investissements de l’État de la Saskatchewan.

Très active au sein de la communauté des gens d’affaires, elle participe à des conseils d’administration, au Réseau des femmes de Regina et à la Chambre de commerce de Regina et du district de Regina.

Mme Batters est une championne de la santé mentale et de la prévention du suicide. Elle a préconisé l’adoption d’une stratégie nationale de prévention du suicide, rencontrant à ce sujet le Comité de la santé de la Chambre des communes en 2012.

Depuis 2010, elle a organisé plusieurs tournois de golf caritatifs en l’honneur de son défunt mari, l’ancien député Dave Batters, qui s’est suicidé en 2009 après avoir lutté contre l’anxiété et la dépression. Les fonds recueillis – 215 000 $ à ce jour – servent à la production et à la diffusion d’un message publicitaire sur la prévention de la dépression et du suicide (message accessible ici : https://www.youtube.com/watch?v=uN1iPXNcq1U).

Mme Batters a pris la parole devant de vastes auditoires et a accordé de nombreuses entrevues dans les médias, tant sur la scène locale que nationale, pour sensibiliser les Canadiens à la maladie mentale et au suicide et les encourager à lutter contre les préjugés qui les entourent.

En 2015, la sénatrice Batters a reçu le Prix Championne en santé mentale dans la catégorie des parlementaires décerné par l’Alliance canadienne pour la maladie mentale et la santé mentale (ACMMSM) pour les efforts qu’elle a déployés pour cette cause. De plus, la sénatrice Batters a reçu, en 2017, un autre prix national prestigieux dans le domaine de la santé mentale. Elle est en effet au nombre des acteurs du changement en santé mentale nommés par le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH).

Le Premier ministre Stephen Harper a nommé Mme Batters au Sénat du Canada le 25 janvier 2013.

La sénatrice Batters a été vice-présidente du Comité permanent de la régie interne, des budgets et de l'administration de novembre 2017 à avril 2020. Dans l’exercice de ces fonctions, la sénatrice Batters a été une gardienne attentive de l’argent des contribuables, soucieuse de la transparence, de la reddition de comptes et de la bonne gestion des opérations du Sénat. Elle a fait pression en faveur d’une plus grande ouverture des communications du Sénat auprès du public canadien, y compris la radiodiffusion publique des travaux de la salle du Sénat.

La sénatrice Batters a aussi été coprésidente du Comité d’examen de la réglementation de septembre 2014 à août 2015.

Elle a siégé aux comités sénatoriaux suivants :

  • Affaires juridiques et constitutionnelles (2013 à 2020)
  • Règlement, procédure et droits du Parlement (2013 à 2020)
  • Régie interne, budgets et administration (2015 à avril 2020)
    • Sous-comité des communications du Sénat (2013 à 2020)
    • Sous-comité sur la vérification (2015 à 2020)
  • Examen de la réglementation (2013 à 2015)

La sénatrice Batters a aussi marrainé au Sénat trois projets de loi du gouvernement qui ont acquis force de loi dont, en 2014, le projet de loi C-36, Loi sur la protection des collectivités et des personnes victimes d’exploitation (la loi fédérale sur la prostitution). À titre de membre du Comité de direction du Comité des affaires juridiques et constitutionnelles en 2016 et 2017, la sénatrice Batters a joué un rôle important dans l’étude et le rapport approfondis concernant les délais judiciaires au Canada. En 2018, la sénatrice Batters a proposé un amendement supprimant les contrôles aléatoires d’alcoolémie du projet de loi C-46 (conduite avec les facultés affaiblies) du gouvernement Trudeau, au motif que ces contrôles sont inconstitutionnels et risquent d’intensifier le profilage racial. Adopté par le Comité sénatorial des affaires juridiques et l’ensemble du Sénat, son amendement a finalement été rejeté par le gouvernement Trudeau majoritaire. 

La sénatrice Batters demeure à Regina, en Saskatchewan.

Travaux du Sénat

Il n'y a pas d'interventions pour la session en cours

Il n'y a pas de votes pour la session en cours