Aller au contenu

PÉRIODE DES QUESTIONS — Le ministère de la Famille, des Enfants et du Développement social

Le Comité du Cabinet chargé des affaires du Canada dans le monde

27 avril 2022


Je voudrais vous poser une question sur votre poste de présidente du Comité du Cabinet chargé des affaires du Canada dans le monde et sur votre travail au sein de ce comité en ce qui concerne la réponse du Canada face à l’invasion illégale de l’Ukraine par Vladimir Poutine.

Il y a plusieurs semaines, le président Zelenski aurait demandé au premier ministre Trudeau d’expédier des systèmes de missiles antinavires Harpoon en Ukraine. La plupart de ces systèmes de la marine canadienne sont actuellement en entreposage. Malgré cette demande directe du président ukrainien, alors que son pays lutte pour sa survie, votre gouvernement n’a pas encore réussi à lui fournir ces missiles Harpoon.

Nous avons appris hier que le gouvernement a décidé d’envoyer seulement huit blindés et quatre lance-missiles pour tenter de combattre l’une des plus grandes armées au monde. Pourquoi le gouvernement n’a-t-il pas répondu aux demandes du président Zelenski?

L’honorable Karina Gould, c.p., députée, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social [ + ]

Je vous remercie de la question. Comme je l’ai mentionné, je ne suis pas ministre de la Défense ni des Affaires étrangères. Cependant, comme je l’ai déjà dit à vos collègues, le Canada est là pour l’Ukraine. Nous travaillons avec les autorités de ce pays directement pour répondre à leurs besoins et à leurs demandes.

Il est important de mentionner que ce n’est pas seulement le Canada qui répond aux demandes; il y a également une réponse plus ou moins globale de la part de l’OTAN et de tous les pays. Nous devons aussi coordonner le tout entre les alliés pour répondre aux besoins et aux demandes des Ukrainiens. Le Canada est là pour l’Ukraine, autant pour l’approvisionnement en équipement militaire et en aide humanitaire que pour apporter une aide financière, afin que l’Ukraine puisse payer ses forces armées et ses services publics maintenant et quand le pays sera en phase de reconstruction.

Donc, oui, le Canada est là pour l’Ukraine et nous continuons d’analyser ce que nous pourrions envoyer dans ce pays pour l’aider dans cette lutte si importante pour tous.

Haut de page