Sénatrice Judith Seidman

  • Province : Québec (De la Durantaye)
  • Affiliation : Parti conservateur du Canada
  • Téléphone : 613-992-0110
  • Télécopieur : 613-992-0118
  • Courriel : judith.seidman@sen.parl.gc.ca  vCard
  • Personnel : Potvin, Mylaine (E); Lukasheh, Yana (P)
  • Site Web personnel : http://www.judithseidman.ca
    • Suivre :

Biographie

L’honorable Judith Seidman a été nommée sénatrice le 27 août 2009. Avant sa nomination, elle a consacré presque toute sa carrière à titre de professionnelle de la recherche en santé dans les hôpitaux universitaires de l’Université McGill, à Montréal (Québec). Dans le cadre de ses travaux à l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal et à titre de professeure agrégée à la faculté de travail social de l’Université McGill, Mme Seidman s’est penchée notamment sur l’évaluation des programmes et des services, et sur les déterminants psychosociaux de la santé et de la maladie. Boursière de doctorat en santé nationale dans le domaine de l’épidémiologie et de la biostatistique, Mme Seidman a effectué des travaux sur le rôle joué par les soutiens sociaux dans l’évolution des maladies chroniques. Enfin, elle a participé à des travaux sur le vieillissement avec une équipe de santé communautaire (CLSC) et coordonné des projets dans le cadre de l’étude canadienne sur la santé et le vieillissement.

Née à Montréal, Mme Seidman a toujours eu à cœur de servir le public et la communauté, principalement dans les secteurs de la santé et de l’éducation, où elle a siégé à des comités tels que l’Allan Memorial Institute Advancement Fund, la McGill Society of Montreal, le groupe de travail sur l’éducation du McGill Centre for Studies in Aging, le comité des anciens de la faculté des sciences sociales de l’Université McGill, le groupe de travail sur les études permanentes en travail social, et le comité d’évaluation du programme de recherche en santé communautaire de Montréal.

Mme Seidman est fière d’avoir siégé au jury de sélection des Prix du gouverneur général en commémoration de l’affaire « personne ».

Comme ancienne membre du Comité sénatorial permanent des droits de la personne, Mme Seidman a étudié des enjeux d’importance mondiale. Notamment, le Comité a examiné la façon dont les mandats et les méthodes de l’UNHCR et de l’UNICEF ont évolué pour répondre aux besoins des enfants déplacés dans les situations de conflits contemporains, en prêtant une attention particulière à la Syrie.

En sa qualité de membre du Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie, Mme Seidman a collaboré à des études d’une importance considérable dans le domaine de la santé et des services sociaux, comme l’examen de l’Accord fédéral-provincial sur la santé, et une série de quatre rapports novateurs sur les produits pharmaceutiques sur ordonnance au Canada (essais cliniques, suivi post approbation, emploi non conforme à l’étiquette, et conséquences involontaires).

En tant que membre du Comité sénatorial permanent de l’énergie, de l’environnement et des ressources naturelles, Mme Seidman a pris part à plusieurs études, notamment sur le transport des hydrocarbures au Canada. Le dernier rapport du Comité, intitulé « Énergiser les territoires du Canada », fait suite à une étude approfondie du développement des énergies renouvelables et non renouvelables, y compris le stockage, la distribution, la transmission et la consommation d’énergie, de même que les technologies émergentes, dans les trois territoires du Nord du Canada.

Tandis qu’elle siégeait au Comité sénatorial permanent des langues officielles, Mme Seidman a parcouru sa province natale dans le cadre d’une étude d’établissement des faits ayant servi à rédiger le rapport « L’épanouissement des communautés anglophones du Québec : Du mythe à la réalité ». Le plus récent rapport du Comité, « Viser plus haut : Augmenter le bilinguisme de nos jeunes Canadiens », offre des recommandations importantes sur la formation des enseignants.

En tant que membre du Comité mixte spécial sur l’aide médicale à mourir, le sénateur Seidman a examiné les rapports récents du Comité externe sur les options de réponse législative à Carter c. Canada, du Groupe consultatif provincial-territorial d’experts sur l’aide médicale à mourir, et de l’Association médicale canadienne. Le comité a tenu 16 réunions, a entendu 61 témoins et a reçu au-delà de 100 soumissions d’experts, de parties concernées, et de Canadiens. Le Comité mixte spécial a déposé son rapport le 25 février 2016 et a présenté vingt-et-une recommandations pour un cadre législatif relatif à l’aide médicale à mourir qui respecte la Constitution, la Charte canadienne des droits et libertés, et les priorités des Canadiens.

Enfin, Mme Seidman a siégé au Comité sénatorial permanent du règlement, de la procédure et des droits du Parlement.

Discours 

Le Code criminel

Projet de loi modificatif—Message des Communes—Adoption de la motion d'adoption des amendements des Communes et de renonciation à certains amendements du Sénat

17 juin 2016

Déclarations de sénateurs

L'Hôpital général juif de Montréal

07 juin 2016

Voir tous