Aller au contenu

PÉRIODE DES QUESTIONS — La sécurité publique

La Gendarmerie royale du Canada--Les langues officielles

3 octobre 2023


Monsieur le leader, dans un article de Radio-Canada, on apprend aujourd’hui que plusieurs hauts gradés de la Direction générale de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) occupent des postes bilingues même s’ils ne parlent pas français et ne suivent aucun cours de langue.

Malgré les exigences de bilinguisme, il semblerait qu’une demi-douzaine des hauts gradés de la GRC, à Ottawa, ne seraient pas en mesure de parler ni de comprendre le français. Qu’en est-il des recrues de la GRC? Voilà qu’on apprend selon les propos de la porte-parole de la GRC, rapportés comme suit par Radio-Canada :

Quant aux jeunes recrues de la GRC, seuls les francophones reçoivent actuellement des cours de langue seconde pendant leur séjour de formation en Saskatchewan. Les recrues anglophones ne suivent pas de cours de français pour l’instant [...]

Monsieur le leader, comment votre gouvernement se dit-il respectueux des deux langues officielles? Comment peut-il tolérer un laxisme aussi navrant au sein de la GRC?

L’honorable Marc Gold (représentant du gouvernement au Sénat) [ + ]

Je vous remercie de la question. Le bilinguisme est un principe fondamental de l’identité de notre pays. Je comprends que la GRC est en train de négocier des contrats pour offrir des cours de français et lancer un projet pilote pour la formation linguistique à l’interne. Le gouvernement du Canada s’attend à ce que la GRC, comme tous les organismes fédéraux, respecte ses obligations en vertu de la Loi sur les langues officielles.

Cela fait huit ans que votre gouvernement est là et la réponse que vous me donnez, c’est que la GRC procède actuellement par appel d’offres pour des cours de langue. Êtes-vous sérieux?

Le sénateur Gold [ + ]

Selon l’information que j’ai, le gouvernement s’attend à ce que la GRC prenne ses responsabilités et qu’elle respecte ses obligations en vertu de la Loi sur les langues officielles. C’est l’attente du gouvernement et c’est l’obligation de la GRC.

Haut de page