S'il vous plaît activez Javascript
Aller au contenu
Un musée aide le Sénat à obtenir un siège historique
Un musée aide le Sénat à obtenir un siège historique
29 mars 2018
COMMENT & POURQUOI

Cet article fait partie d’une série sur le déménagement du Sénat du Canada au Centre de conférences du gouvernement. En 2018, le Sénat sera relocalisé au Centre de conférences, une ancienne gare construite en 1912, alors que l’édifice du Centre du Parlement – l’emplacement permanent du Sénat – sera restauré.

La conversion de l’ancienne gare ferroviaire en lieu temporaire pour le Sénat devrait se faire conformément au budget et permettra aux contribuables d’économiser environ 200 millions de dollars comparativement à la proposition d’origine qui consistait à relocaliser le Sénat sur la Colline du Parlement.

On s’attend à ce que le Sénat occupe cet emplacement temporaire pendant dix ans.


Lorsque le Sénat déménagera dans le Centre de conférences du gouvernement fraichement rénové, les visiteurs pourront s’asseoir dans l’entrée et réfléchir à plus de 100 ans d’histoire autour d’eux, au‑dessus d’eux et même sous eux.

C’est parce que le Sénat a obtenu le retour d’un des 12 bancs originaux de l’édifice du centre-ville d’Ottawa qui était la gare de train de la capitale pendant 55 ans.


Le banc, qui était exposé au Musée des sciences et de la technologie du Canada, reviendra dans ce qui était auparavant la salle d’attente générale de la gare. Durant la première moitié du 20e siècle, l’âge d’or des chemins de fer, le public entrait dans ce hall caverneux par l’entrée de la rue Rideau marquée de colonnes en calcaire hautes de quatre étages. De bancs doubles qui ressemblaient à des bancs d’église dos à dos pouvaient accueillir jusqu’à 12 personnes chacun. Les visiteurs pouvaient se détendre et lire le journal en attendant leur train.

Tamara Dolan, coordonnatrice de projets aux Services du patrimoine et de la conservation du Sénat, est heureuse que le banc revienne à son lieu d’origine.

« Je crois qu’il sera intéressant pour les gens qui visiteront le Sénat au Centre de conférences du gouvernement, de voir que le banc est placé à son endroit d’origine », a dit Mme Dolan.

Douze bancs en acajou (photo des années 1950) se trouvaient dans la salle d’attente générale de Union Station, où les voyageurs attendaient leur train. (Commission de la capitale nationale)

La gare, construite dans le style Beaux-Arts et de conception monumentale, a été inaugurée en 1912 et a accueilli jusqu’à cinq millions de passagers par année avant qu’elle soit mise hors service en 1966, lorsque les trains ont été acheminés vers une nouvelle gare. Un an plus tard, la Commission de la capitale nationale est intervenue pour prévenir la destruction de Union Station. Huit bancs de la gare ont été transférés au musée des sciences national nouvellement ouvert.

Le musée a remis en état l’acajou, réparé les lampes de style Tiffany et intégré plusieurs bancs à sa galerie du patrimoine ferroviaire, où ils complètent la collection de locomotives à vapeur. Cette attraction dans l’est d’Ottawa a rouvert récemment après des rénovations qui ont duré trois ans. Un banc a été mis en vente en février avec d’autres artefacts excédentaires. Des employés du Sénat observateurs ont remarqué un article en ligne à ce sujet et ont agi rapidement pour obtenir ce morceau d’histoire.

« Lorsque le Sénat a communiqué avec nous, nous étions ravis de coopérer et de remettre cette pièce du patrimoine dans son lieu d’origine, a déclaré Gordon Perrault, directeur des Services de la conservation et de la collection. Il fait partie de l’histoire de notre pays. »

Le sénateur Larry W. Campbell, président du Comité de la régie interne, des budgets et de l’administration, a exprimé que le Sénat était heureux de voir le banc revenir à son lieu d’origine.

« Je tiens à remercier le Musée des sciences et de la technologie du Canada, qui voulait vendre ce banc et nous l’a donné », a dit le sénateur Campbell.

 

 

Les bancs ont fait partie de la salle d’attente générale pendant cinquante ans. Cette photo a été prise dans les années 1920. (Bibliothèque et Archives Canada)

Le banc d’époque, dont le Sénat a fait l’acquisition récemment, faisait partie de l’exposition sur l’histoire du transport du Musée des sciences et de la technologie du Canada depuis des décennies. (Musée des sciences et de la technologie du Canada)

Tamara Dolan, coordonnatrice de projets, Services du patrimoine et de la conservation du Sénat, a aidé à négocier le retour du banc à la gare historique, qui abritera temporairement le Sénat.

Deux lampes de style Tiffany munies d’un abat-jour en vitrail et de fixations en bronze surmontent le banc.