Sénatrice Renée Dupuis

Sénatrice Renée Dupuis

  • Province : Québec (Les Laurentides)
  • Affiliation : Groupe des sénateurs indépendants
  • Téléphone : 613-996-2063
  • Télécopieur : 613-996-2047
  • Courriel : Renee.Dupuis@sen.parl.gc.ca  vCard
  • Personnel : Poullet, Brigitte (E)

Biographie

Avocate et auteure, madame Renée Dupuis a été nommée sénatrice indépendante au Sénat du Canada en novembre 2016.

Membre du Barreau du Québec, elle se spécialise dans les domaines des droits de la personne, du droit relatif aux Autochtones et du droit administratif. Elle détient une accréditation en médiation civile et commerciale du Barreau du Québec.

Elle a occupé la fonction de vice-présidente de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec (août 2011-octobre 2016). Elle a été désignée Témoin Honoraire de la Commission Vérité et Réconciliation du Canada. Elle a présidé la Commission des revendications particulières des Indiens, une commission fédérale d’enquête et de médiation (2003 à 2009). Elle a agi à titre de conseillère juridique de nombreux groupes autochtones du Québec et de consultante en matière autochtone auprès du gouvernement du Canada et du gouvernement du Québec. Elle a de plus une longue expérience des négociations bipartites et multipartites avec le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux. Elle a présidé le comité du Barreau du Québec sur le droit en regard des peuples autochtones de 2002 à 2011.

Elle a été membre du comité chargé de la révision de la Loi canadienne sur les droits de la personne (2000). Elle a siégé comme commissaire à la Commission canadienne des droits de la personne de 1989 à 1995 où elle s’y est plus particulièrement intéressée à la discrimination contre les femmes, au harcèlement sexuel, à la parité salariale et à l’équité en emploi. La Commission canadienne des droits de la personne a publié l’étude qu’elle lui a commandée sur le traitement des plaintes de harcèlement sexuel (1997). Elle participe depuis 30 ans à titre professionnel et à titre personnel à des activités de formation à l’intention des femmes et à des organismes de soutien aux femmes.

Elle a été membre du groupe de travail conjoint Barreau du Québec-Collège des Médecins du Québec sur le droit de mourir dans la dignité (2010-2011). Elle a présidé le Comité du Barreau du Québec sur le Droit en regard des peuples autochtones de 2002 à 2011.

Elle s’est impliquée dans plusieurs groupes de soutien aux femmes, à titre de bénévole, et plus particulièrement au groupe les Relevailles pendant 10 ans. Elle a été membre du collectif qui a créé le Centre de Santé des femmes de Québec.

Elle a été associée au programme de recherche de la Commission royale sur les peuples autochtones pour laquelle elle a produit diverses études (1992-95). La Commission royale a publié, en 1995, le rapport dont elle est co-auteur: L’obligation de fiduciaire de la Couronne du Canada envers les peuples autochtones dans le contexte de l’accession du Québec à la souveraineté.

Elle a été chargée de cours en droit administratif à l’École nationale d’administration publique où elle y a de plus conçu et réalisé des programmes de formation sur les droits de la personne et le développement des institutions démocratiques à  l’intention de hauts fonctionnaires des pays de la Francophonie.

Ses réalisations professionnelles et son engagement personnel ont été soulignés de diverses manières. Elle a été nommée membre de l’Ordre du Canada en 2005. En 2012, le Barreau du Québec lui a décerné la Médaille du Barreau et l’Université lui a remis un Doctorat en Droit honoris causa.

Elle est récipiendaire de la distinction Advocatus emeritus, créée par le Barreau du Québec en 2007. Elle a reçu le Prix Christine-Tourigny 2004 du Barreau du Québec.

La Fondation du Barreau du Québec lui a décerné le Prix du concours juridique 2001 (catégorie monographies) pour son ouvrage : Le statut juridique des peuples autochtones en droit canadien (Éditions Carswell, 1999). Le Prix du Gouverneur général 2001 (études et essais) lui a été attribué pour son livre: Quel Canada pour les Autochtones ? La fin de l’exclusion (Boréal, 2001). Cet ouvrage est paru en anglais sous le titre : Justice for Canada’s Aboriginal Peoples (Lorimer Publishers,Toronto, 2002).

Elle a également publié. Max «One Onti» Gros-Louis, Constance et détermination (20080, Tribus, Peuples et Nations ( Boréal, 1997) La question indienne au Canada (Boréal, 1991) et et de nombreux articles dans des revues spécialisées et de vulgarisation. Elle est l’auteure de plusieurs ouvrages et articles et elle a donné de nombreux séminaires et conférences au Canada et à l’étranger.

L’importance de sa contribution a été reconnue dans Leading the Way : Canadian Women in the Law (Soloway &Costante, Lexis Nexis, 2015). Elle a reçu le Prix de la YWCA 2002, dans la catégorie femmes de profession, pour son implication personnelle et professionnelle relativement à l’avancement de la cause des femmes.

Discours 

Déclaration

Sénatrice Dupuis - Le refuge Chez Doris

31 mai 2017

Le Sénat

Motion tendant à encourager le gouvernement à évaluer le coût et l'incidence de la mise en place d'un régime national de revenu de base—Motion d'amendement—Suite du débat

11 avril 2017

Voir tous

Nouvelles et multimédia externes