Des sénateurs étudient la cybersécurité et la cyberfraude au Canada

Communiqué

Le Comité sénatorial permanent des banques et du commerce

Des sénateurs étudient la cybersécurité et la cyberfraude au Canada

26 octobre 2017


La semaine dernière, le Comité sénatorial des banques et du commerce a lancé une vaste étude sur la cybersécurité et la cyberfraude dans le but de réduire cette activité criminelle du 21e siècle qui, chaque année, dépouille des milliers de Canadiens de leurs économies durement gagnées.

L’an dernier, 8 millions de Canadiens ont été victimes de la cybercriminalité; il est crucial pour le comité de bien cerner les meilleures façons d’utiliser les deniers publics pour aider à enrayer la cybercriminalité au Canada.

Le comité étudiera les points suivants :

  • la menace de cyberattaques contre les secteurs canadiens des finances et du commerce;
  • le vol d’identité, les atteintes à la vie privée et d’autres activités frauduleuses qui ciblent les consommateurs et les petites entreprises du Canada;
  • l’état d’avancement des technologies de cybersécurité;
  • les mesures et la réglementation relatives à la cybersécurité au Canada et à l’étranger.

Au cours de l’étude, les sénateurs entendront divers témoins, dont des représentants du gouvernement et d’associations sectorielles, des spécialistes et des entrepreneurs du milieu de la cybersécurité, des représentants de petites entreprises, de chambres de commerce et de groupes de réflexion, ainsi que des universitaires et des chercheurs.

Le comité entend publier un rapport assorti de recommandations à l’intention du gouvernement fédéral d’ici le 30 juin 2018.

Quelques faits

  • Selon la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, environ 60 % des petites entreprises ferment dans les 6 mois suivant une cyberattaque.
  • Selon Statistique Canada, en 2015, la fraude représentait 47,1 % des cybercrimes signalés par les services de police du Canada dans l’Enquête sur la déclaration uniforme de la criminalité basée sur l’affaire, tandis que le vol d’identité et la fraude à l’identité représentaient respectivement 1,1 et 3,9 %.
  • Selon un rapport du Center for Strategic and International Studies publié en 2014, intitulé Net Losses: Estimating the Global Cost of Cybercrime, la cybercriminalité coûte au Canada 0,17 % de son produit intérieur brut, soit plus de 3 milliards de dollars par année.

Citations

« La cybersécurité est une priorité à l’échelle nationale étant donné l’augmentation importante du volume et de la gravité des cybercrimes qui touchent les Canadiens et les entreprises. Nous devons faire en sorte que le gouvernement fédéral travaille avec ses partenaires, y compris ceux du secteur privé, en vue d’ériger l’infrastructure nécessaire pour atténuer les risques et tirer parti efficacement de la technologie numérique pour protéger les Canadiens. »

– Sénateur David Tkachuk, président du comité

 

« Nous étudions la cybersécurité et la cyberfraude afin de dresser un portrait complet de leurs répercussions sur la vie quotidienne des Canadiens. Dans quelle mesure sommes-nous préparés aux attaques et à leurs effets sur les activités bancaires, la protection des renseignements personnels et la collecte de données? Nous avons l’obligation de nous informer et de formuler des recommandations. »

– Sénateur Joseph A. Day, vice-président du comité

Liens connexes

  • Renseignez-vous sur le Comité sénatorial des banques et du commerce.
  • Suivez le comité sur les médias sociaux au moyen du mot-clic #BANC.
  • Inscrivez-vous au Bulletin électronique du Sénat.

 

Renseignements supplémentaires

Sonia Noreau
Agente, Relations publiques
Sénat du Canada
613-614-1180 | sonia.noreau@sen.parl.gc.ca