S'il vous plaît activez Javascript
Aller au contenu
Un mystère vieux de 125 ans à propos d’un trésor exceptionnel du Sénat
COMMENT & POURQUOI
Un mystère vieux de 125 ans à propos d’un trésor exceptionnel du Sénat
1 mars 2018

Dans le foyer du Sénat de l’édifice du Centre, sur la Colline du Parlement, se trouve un écriteau affichant le nom du Président du Sénat et de tous les sénateurs en fonction.

Ce modeste écriteau, appelé le tableau d’ancienneté du Sénat, est l’un des plus vieux trésors du Sénat.

Jusqu’à tout récemment, personne ne connaissait l’âge de cet artefact. L’incendie qui a ravagé l’édifice du Centre en 1916 a détruit presque tout le contenu de l’édifice. Hormis quelques pièces, comme la masse du Sénat et le portrait de la reine Victoria daté de 1842, la plus grande partie de la collection du Sénat date d’après l’incendie.

 

« Le tableau d’ancienneté du Sénat a toujours été un mystère pour nous, explique Tamara Dolan, coordonnatrice de projet aux Services du patrimoine et de la conservation du Sénat. Lorsqu’il a été décroché récemment pour y réaliser des travaux de conservation, les restaurateurs ont pu découvrir un peu de son histoire et nous donner une idée plus claire de son passé et de sa provenance. »

Le tableau est formé de deux éléments. La section inférieure affiche le nom des sénateurs actuels en fonction de leur ancienneté, c’est-à-dire à partir de la date de leur nomination. Les noms sont gravés sur des plaques amovibles pour faciliter la mise à jour du tableau.

La partie supérieure, appelée l’arche du Président, est beaucoup plus ancienne. Elle est mise à jour chaque fois qu’un nouveau Président est nommé, et chaque nouveau nom est calligraphié en lettres dorées sur un fond cramoisi. Pendant des décennies, la convention était de peindre le nom du successeur sur celui de l’ancien Président. Jusqu’à tout récemment, le Sénat ne pouvait que présumer du nombre de superpositions qu’il pouvait y avoir.

La situation a changé lorsque des spécialistes de la restauration artistique de la société Legris Conservation d’Ottawa, embauchée en 2016 pour restaurer le tableau, ont commencé à dissiper ce mystère vieux de 125 ans.

À l’aide de photographies à infrarouge et en ultraviolet, ils ont balayé l’artefact pour y observer en profondeur, sous la surface, le nombre de couches qui s’y trouvaient. Des tests aux solvants ont ensuite été réalisés pour déterminer la façon la plus sécuritaire d’enlever ces multiples couches de peinture et de vernis accumulés pendant des décennies.

Au fil des travaux, les restaurateurs ont découvert avec stupéfaction le nombre de couches superposées, révélant ainsi un registre du Sénat datant d’avant la Crise de 1929 et même, d’avant la Première Guerre mondiale. En bout de ligne, un nom important a émergé : celui de John J. Ross, Président du Sénat dans les années 1890.

Cela prouve que l’arche supérieure est beaucoup plus ancienne que ce que l’on croyait. Il remonte à au moins 1891, soit l’année du décès du premier ministre Sir John A. Macdonald.

Étonnamment, le tableau est peut-être encore plus ancien. En effet, les restaurateurs ont trouvé des preuves qui suggèrent qu’il y avait au moins une autre couche de peinture cachée, mais ils ont décidé de laisser le nom de John J. Ross intact.

« Aujourd’hui, nous inscrivons le nom du Président actuel sur un tout nouvel écriteau, affirme Mme Dolan. Ensuite, nous le fixons au tableau avec des aimants. Ainsi, nous préservons le nom du Président de 1891, tout en nous permettant d’afficher celui du Président actuel. »

 

Le tableau d’ancienneté du Sénat, sur lequel figure le nom du Président actuel et des sénateurs en fonction, se trouve dans le foyer du Sénat, à côté de l’entrée menant au corridor du Président.

La coordonnatrice de projet aux Services du patrimoine et de la conservation du Sénat, Tamara Dolan, dévisse la glissière latérale de bois pour insérer une nouvelle plaque dans le tableau d’ancienneté du Sénat.

Après avoir enlevé les couches de peinture superposées, les restaurateurs ont découvert le nom de John J. Ross, Président du Sénat de 1891 à 1896. Cet artefact est donc plus ancien que ce qu’on croyait.