S'il vous plaît activez Javascript
Aller au contenu
Architecture du Sénat – Rencontre du Parlement et de la Couronne dans le foyer du Sénat
COMMENT & POURQUOI
Architecture du Sénat – Rencontre du Parlement et de la Couronne dans le foyer du Sénat
18 août 2017

Toute personne qui visite la Chambre haute du Parlement du Canada traverse le foyer du Sénat. L’entrée officielle de la Chambre rouge — avec ses arcs en tiers-point, ses hautes colonnes et ses fenêtres à vitraux — est spectaculaire, mais elle passe souvent inaperçue. C’est bien dommage, car ce hall est un chef-d’œuvre d’architecture du début du XXe siècle qui comprend un trésor de peintures et de sculptures.

Cette sculpture de la tête de la reine Élisabeth II a été ajoutée, en 2010, parmi cinq autres sculptures de ses prédécesseurs.

Aussi majestueuse que le portique de n’importe quelle cathédrale, la structure a été bâtie il y a moins de 100 ans. Elle a été érigée lors de la reconstruction de l’édifice du Centre, le bâtiment original du XIXsiècle ayant été rasé par un incendie en 1916. Bien que sa reconstruction ait été en grande partie achevée en 1927, les sculptures du foyer ont seulement été entreprises vers la fin des années 1950.

Comme le reste de l’édifice du Centre, le foyer du Sénat a été construit dans le style néo-gothique, un style à jamais associé à la tradition parlementaire britannique, qui remonte au XIIIe siècle. Les symboles du foyer mettent en relief le partenariat qui existe entre le Parlement et la Couronne, puisque le Sénat est l’endroit où le monarque ou son représentant, le gouverneur général, s’adresse aux membres des deux chambres au début de chaque session parlementaire.

Six portraits sculptés des monarques du Canada depuis la Confédération — allant de la reine Victoria à la reine Élisabeth II — ornent les colonnes qui se trouvent juste en face de l’entrée de la Chambre du Sénat. Celui d’Élisabeth II a été dévoilé en 2010.

Le portrait de George III (1738-1820) peint par Joshua Reynolds, le portraitiste le plus prisé de Grande-Bretagne à la fin des années 1700, est l’œuvre d’art la plus ancienne du foyer. Le portrait du roi George VI peint par Robert Swain est accroché à proximité. Il représente un roi, calme et solennel, qui a surmonté un problème de bégaiement pour mobiliser sa nation au cours de la Deuxième Guerre mondiale. Cette lutte personnelle a été illustrée dans le film récompensé par un Oscar, « Le discours du roi ».

Le cœur de cette collection de portrait de monarques est le portrait plein pied de la reine Victoria, souveraine du Canada à l’époque de la Confédération. Cette peinture a été sauvée de l’incendie de 1916 en la découpant de son cadre et en la sortant en toute hâte de l’édifice.

Près du plafond du foyer du Sénat, des artistes ont sculpté un relief qui contient des symboles royaux français et anglais, des représentations des premières nations huronne et iroquoise, un Viking et des personnages importants de l’histoire du Canada. Juste en dessous de la frise, on remarque six visages mystérieux qui regardent de l’autre côté de la colonnade avec un air solennel. Deux d'entre eux sont des chevaliers traditionnels portant des casques, mais les quatre autres représentent le visage des sculpteurs qui ont profité d’un quart de nuit sans surveillance pour immortaliser leurs traits dans la pierre.


Explorez les détails du foyer — et du reste du Sénat — en parcourant la visite virtuelle du Sénat.

 

Ce vitrail commémore le jubilé de diamant de la reine Élisabeth II qui a eu lieu en 2012 afin de souligner ses 60 ans de règne. Il juxtapose sa représentation à celle de son arrière-arrière-grand-mère, la reine Victoria, qui a célébré son jubilé de diamant en 1897.

Le portrait de George III est accroché sur le mur sud du foyer. George entretenait une relation plutôt conflictuelle avec son portraitiste officiel, Joshua Reynolds. En dépit de leurs différences personnelles, Reynolds a représenté le roi avec toute la grandeur et l’étoffe d’un monarque idéal du siècle des Lumières.

Le portrait plein pied de la reine Victoria a été obtenu en 1849 afin d’être exposé au marché Bonsecours de Montréal, qui a brièvement abrité le Parlement de la province du Canada. La peinture a échappé à quatre incendies avant d’être exposée dans le foyer du Sénat.

Ce portrait de 1957 représentant la reine Élisabeth II à 31 ans, soit cinq ans après le début de son règne, a été peint par Lilias Torrance Newton. Il s’agit de l’une des deux peintures originales situées dans le foyer du Sénat et la seule qui soit l’œuvre d’un artiste canadien.

Le plafond en vitrail présente les symboles des cultures européennes qui ont contribué à la fondation du Canada : le trèfle irlandais, la fleur de lis française, le chardon écossais, le dragon gallois et le lion anglais.

Les noms de tous les Présidents du Sénat jusqu’en 1920 sont inscrits au plafond en vitrail du foyer. L’un des vitraux comprend un mot qui représente les futurs Présidents du Sénat. Il est difficile de savoir si la faute d’orthographe (dans le mot « quelqu’un ») était intentionnelle ou non.

L’autoportrait de l’un des sculpteurs qui a travaillé la pierre dans le foyer du Sénat pendant les années 1950 semble observer les gens qui circulent à cet endroit.

Le portrait du roi George VI peint par Robert Swain montre un roi calme et solennel qui a présidé la création des nations du Commonwealth ainsi que l’entrée de Terre-Neuve dans la Confédération en 1949.