S'il vous plaît activez Javascript
Aller au contenu
COMMENT & POURQUOI
Le Sénat s’enfeuille : L’érable donne un motif coloré au Sénat
26 septembre 2019

En février 2019, le Sénat a déménagé à l’édifice du Sénat du Canada, une ancienne gare construite en 1912. Le Sénat devrait occuper cet emplacement temporaire pendant au moins 10 ans alors que l’édifice du Centre — l’emplacement permanent du Sénat — fait l’objet d’importantes rénovations.

Bien que l’édifice du Centre ait fermé ses portes pendant les travaux de réhabilitation, les Canadiennes et Canadiens peuvent continuer d’admirer l’architecture de l’édifice et les œuvres d’art qui s’y trouvent en effectuant une visite virtuelle du Sénat.


 

La Chambre rouge dans le nouvel édifice du Sénat du Canada est recouverte de symboles du Canada.

On pourrait dire qu’il « feuille » la voir pour la croire — parce que des feuilles d’érable abondent dans la Chambre du Sénat. Certaines sont coulées dans des panneaux en verres ou gravées dans les murs alors que d’autres sont tissées dans le tapis de la Chambre.

Les Canadiens se sont identifiés à la feuille d’érable avant même la création du Canada. On y a fait référence pour la première fois dans un éditorial paru en 1806 dans Le Canadien, un quotidien de la Ville de Québec, où l’on disait que la feuille d’érable était un emblème pour le Canada francophone.

En 1867 — l’année où le Canada est né — elle était devenue un symbole unissant les anglophones et les francophones, traduisant ainsi la vague de patriotisme qui a balayé le nouveau Dominion.

En 1965, une version de la feuille d’érable stylisée à 11 pointes a été adoptée pour le drapeau.

Le sculpteur du Dominion, Phil White, qui a conçu la plupart des éléments décoratifs dans la nouvelle Chambre du Sénat, inspecte ses sculptures de feuilles d’érable.

Cependant, une version plus traditionnelle était requise pour la nouvelle Chambre du Sénat. Dans un atelier de Gatineau, au Québec, le sculpteur du Dominion, Phil White, s’est attelé à la tâche.

Il a sculpté les modèles des motifs de feuilles que l’on retrouve partout dans la nouvelle Chambre.

« Les architectes voulaient que les feuilles d’érable soient présentes partout dans la Chambre, a expliqué M. White lors d’une entrevue. Ils m’ont demandé de créer des modèles à l’image des 10 espèces indigènes au Canada. »

Les feuilles représentent des espèces d’érable que l’on trouve de Terre-Neuve à l’île de Vancouver : rouge, noir, argenté, nain, de Pennsylvanie, à épis, à sucre, à grandes feuilles, à feuilles rondes, à Giguère.

Le sénateur Scott Tannas, président du Sous-comité de la vision et du plan à long terme du Sénat qui a supervisé le déménagement, a joué un rôle clé dans la sélection du motif.

« Le Sénat est l’une des plus importantes institutions du Canada, et la feuille d’érable, le symbole le plus cher aux Canadiens. Les deux exemplifient ce qui distingue tant le Canada. Tout comme le Sénat, la feuille d’érable symbolise l’unité et la diversité de notre pays, » a souligné le sénateur Tannas.

 

Une version antérieure de cet article a été publiée le 30 juin 2017.

Cet article fait partie d’une série sur le déménagement du Sénat du Canada.

 

Trois des motifs de feuilles d’érable qui occupent une place importante dans la nouvelle Chambre du Sénat : l’érable rouge, l’érable à sucre et l’érable argenté.