S'il vous plaît activez Javascript
Aller au contenu
Une nouvelle feuille de route pour le nouveau siège du Sénat
COMMENT & POURQUOI
Une nouvelle feuille de route pour le nouveau siège du Sénat
30 juin 2017

La feuille d’érable prend une nouvelle tournure au Sénat du Canada.

Les Canadiens voient leur symbole adoré partout à l’occasion des célébrations du 150anniversaire du Canada : sur des visages d’enfants, des t-shirts, des chapeaux, des drapeaux et des bannières. Cependant, la feuille d’érable fait aussi partie de la transformation discrète, mais spectaculaire, du Sénat.

Au cœur de cette transformation se trouve le Centre de conférences du gouvernement sur la rue Rideau. Cette ancienne gare d’Ottawa, qui fait présentement l’objet de rénovations majeures, deviendra le siège temporaire du Sénat du Canada. À sa réouverture à l’automne 2018, on y trouvera d’innombrables feuilles d’érable, coulées dans des panneaux en verre, montées sur des portes en noyer noir et gravées sur des panneaux muraux.

Les Canadiens s’identifiaient à la feuille d’érable avant même la création du Canada. On y a fait référence pour la première fois dans un éditorial paru en 1806 dans Le Canadien, un quotidien de la Ville de Québec, où l’on dit que la feuille d’érable est un emblème pour le Canada francophone.

En 1867, elle était devenue un symbole unissant les anglophones et les francophones, traduisant ainsi la vague de patriotisme qui a balayé le nouveau Dominion.

En 1965, une version stylisée à 11 pointes a été adoptée pour le drapeau.

Le sculpteur du Dominion, Phil White, qui conçoit la plupart des éléments décoratifs dans la chambre temporaire du Sénat, inspecte ses sculptures de feuilles d’érable.

Une version plus traditionnelle de la feuille d’érable que celle qui décore le drapeau a été choisie pour la nouvelle chambre du Sénat. Dans un atelier de Gatineau, au Québec, le sculpteur du Dominion, Phil White, s’attelle à la tâche.

Il a sculpté les modèles qui serviront à reproduire toute une série de motifs de feuilles d’érable là où le Sénat siègera temporairement. La production débutera au cours des prochains mois.

« Les architectes voulaient que les feuilles d’érable soient présentes partout dans la chambre, a expliqué M. White. Ils m’ont demandé de créer des modèles à l’image des 10 espèces indigènes au Canada. »

Les feuilles représentent des espèces d’érable que l’on trouve de Terre-Neuve à l’île de Vancouver : rouge, noir, argenté, nain, jaspé, à épis, à sucre, à grandes feuilles, à feuilles rondes, à Giguère.

Le sénateur Scott Tannas, président du Sous-comité de la vision et du plan à long terme du Sénat (comité qui supervise le déménagement de l’institution), a joué un rôle clé dans la sélection du motif.

« Le Sénat est l’une des plus importantes institutions du Canada, et la feuille d’érable, le symbole le plus cher aux Canadiens. Les deux exemplifient ce qui distingue tant le Canada. Tout comme le Sénat, la feuille d’érable symbolise l’unité et la diversité de notre pays, » a souligné le sénateur Tannas.

On commencera sous peu à récréer les motifs de feuilles d’érable en bois et en verre partout dans la chambre temporaire du Sénat.

Les Canadiens pourront voir les nouveaux motifs de feuilles d’érable de leurs propres yeux lorsque la chambre temporaire du Sénat ouvrira ses portes à l’automne 2018.


Cet article fait partie d’une série sur le déménagement du Sénat du Canada au Centre de conférences du gouvernement. En 2018, le Sénat sera relocalisé au Centre de conférences, une ancienne gare construite en 1912, alors que l’édifice du Centre du Parlement – l’emplacement permanent du Sénat – sera restauré.

La conversion de l’ancienne gare ferroviaire en lieu temporaire pour le Sénat devrait se faire conformément au budget et permettra aux contribuables d’économiser environ 200 millions de dollars comparativement à la proposition d’origine qui consistait à relocaliser le Sénat sur la Colline du Parlement.

On s’attend à ce que le Sénat occupe cet emplacement temporaire pendant dix ans.

Trois des motifs de feuille d’érable qui occuperont une place importante dans la salle temporaire du Sénat : (de haut en bas) érable rouge, érable à sucre et érable argenté.

Dessins qui montrent comment les 10 types de feuilles d’érable seront agencées et montées sur des portes en noyer noir (haut) ou coulées dans des panneaux de verre (bas). Il s’agit de propositions de concepts et non de plans finaux. (Images courtoisie de Diamond Schmitt Architects et KWC Architects)