S'il vous plaît activez Javascript
Aller au contenu
COMMENT & POURQUOI
La nouvelle façade du Centre de conférences du gouvernement : un alliage d’architecture classique et contemporaine
31 janvier 2018

Cet article fait partie d’une série sur le déménagement du Sénat du Canada à l’édifice du Sénat du Canada, auparavant connu sous le nom de Centre de conférences du gouvernement. En 2018, le Sénat a entamé son déménagement au nouvel édifice, une ancienne gare construite en 1912, alors que l’édifice du Centre du Parlement – l’emplacement permanent du Sénat – sera restauré. Le Sénat commencera à opérer à partir de l’édifice du Sénat du Canada au début de 2019.

Les économies réalisées au profit des contribuables seront d’environ 200 millions de dollars comparativement à la proposition originale qui consistait à réinstaller le Sénat sur la Colline du Parlement. Il est prévu que le Sénat occupe cet emplacement temporaire pendant au moins 10 ans.


 

L’élément le plus frappant du Centre de conférences du gouvernement – l’ancienne gare centrale d’Ottawa et le futur emplacement temporaire du Sénat du Canada – est fort probablement sa nouvelle façade, formée de piliers élancés de calcaire d’Indiana assortis de panneaux de verre étincelants.

Elle remplace un mur de maçonnerie – un ouvrage dénudé de béton et de stucco érigé à l’intersection de la rue Rideau et de la promenade du Colonel By, vestige d’un ancien lieu emblématique d’Ottawa.

« Construit contre l’édifice Corry, le mur du coté est n’avait pas été conçu pour être exposé et montrait vraiment une façade incomplète qui a été révélée seulement quand le bâtiment voisin a été démoli », explique Martin Davidson, un des responsables chez Diamond Schmitt Architects, le cabinet torontois d’architectes qui, avec KWC Architects d’Ottawa, supervise la conception du projet.

Lors de son ouverture en 1912 comme terminus ferroviaire d’Ottawa de la Grand Trunk Railway, la gare côtoyait l’édifice Corry, un bâtiment triangulaire qui a hébergé au fil des ans des commerces, des entrepôts et un hôtel. Érigé neuf ans avant la gare, l’édifice Corry était l’un des premiers bâtiments à structure d’acier de la Ville d’Ottawa et un de ses premiers gratte-ciel avec ses sept étages.

Au départ, la Grand Trunk Railway souhaitait acquérir et démolir l’édifice Corry, mais avec la montée en flèche du prix demandé, elle a plutôt choisi d’intégrer le bâtiment en forme de fer à repasser dans le design de la nouvelle gare.

Le côté est de la gare n’a jamais été conçu pour être aussi grandiose que le reste du bâtiment. On y trouvait des salles à bagages, des quais d’embarquement et une chaudière à vapeur qui surplombaient une cour de triage, où un enchevêtrement de rails et d’entrepôts occupaient l’emplacement actuel du Centre Rideau, de l’hôtel Westin et du Shaw Centre.

En 1966, dans le cadre d’un vaste plan d’embellissement de la capitale, la Commission de la capitale nationale a désaffecté la gare et commencé à démanteler les rails qui longeaient le canal Rideau. L’édifice Corry a alors été démoli pour faire place à une rampe d’accès reliant la promenade du Colonel By, récemment inaugurée, à la rue Rideau. Cet aménagement laissait le mur est de la gare exposé.

Après plusieurs années d’inoccupation, le bâtiment a été reconverti en Centre de conférences du gouvernement, à temps pour accueillir la Conférence des chefs de gouvernement du Commonwealth en 1973. Pour l’occasion, on a rénové à la hâte le bâtiment, et couvert de stucco sa façade à nu. En 1984, une cage d’escalier recouverte d’acier et de verre y a été ajoutée.

Bien que fonctionnelle, cette façade de fortune n’était pas particulièrement agréable à regarder et ne s’harmonisait pas très bien avec le style Beaux-Arts du bâtiment.

Aujourd’hui, un élégant agrandissement de six étages prend forme à l’extrémité nord-est du bâtiment, où un ascenseur et une cage d’escalier donneront un coup d’œil impressionnant sur l’est. Une rallonge d’un étage vers le sud hébergera également un quai de chargement.

« La nouvelle façade rappelle la proportion et la symétrie du bâtiment d’origine, souligne M. Davidson. Cela cadre avec le style Beaux-Arts original, tout en ajoutant une touche plus moderne au bâtiment initial. »

 

Le design moderne de la nouvelle façade fait écho aux composantes Beaux-Arts du Centre de conférences du gouvernement.

En 2015, des ouvriers ont commencé à démolir la façade est en maçonnerie et la cage d’escalier qui avait été ajoutée en 1984.

Sur cette photo de 1938, l’édifice Corry jouxte l’extrémité est de la gare centrale d’Ottawa. (Bibliothèque et Archives Canada)