S'il vous plaît activez Javascript
Aller au contenu
Rencontre avec le sénateur Victor Oh
PERSONNALITÉS
Rencontre avec le sénateur Victor Oh
4 mars 2016

Qui vous a transmis le désir et l’intérêt de participer à la vie publique?

Hazel McCallion, l’ancienne mairesse de Mississauga, car elle est une véritable leader qui a consacré sa vie à des activités de bienfaisance en cherchant à veiller au bien public. J’ai l’honneur de pouvoir compter sur son appui et ses conseils et j’espère avoir moi aussi un effet marquant sur le succès et la prospérité du Canada en général et de l’Ontario en particulier.

Le senateur pose avec Hazel McCallion.

Selon vous, quel est le plus important enjeu de politique publique auquel le Canada fait face à l’heure actuelle ?

L’économie, la sécurité publique et la santé comptent parmi les enjeux actuels les plus importants. Cependant, le ralentissement de l’économie est probablement le plus pressant. Beaucoup de Canadiens ont du mal à joindre les deux bouts, surtout depuis quelque temps en raison de la chute du cours du pétrole et de la hausse du taux de chômage en Alberta. Conséquemment, le gouvernement doit faire le nécessaire rapidement afin de stimuler la création d’emplois et l’économie, notamment en soutenant la création de petites entreprises, en investissant dans l’innovation et les infrastructures ainsi qu’en renforçant la compétitivité des entreprises canadiennes sur la scène internationale.

De plus, je suis convaincu que nous devons continuer à créer de nouvelles opportunités pour que les jeunes Canadiens puissent faire les études et acquérir les compétences qui leur permettront de bien réussir.

Pourquoi un plus grand nombre de Canadiens devrait s’intéresser aux travaux du Sénat ?

Les Canadiens doivent comprendre à quel point les sénateurs contribuent à façonner notre pays et notre société. J’espère que, à l’avenir, davantage de Canadiens visiteront la Colline du Parlement ou regarderont les délibérations du Sénat et des comités afin de nous voir en pleine action. Je suis fier de faire partie d’un groupe de personnes aussi dédiées et acharnées. J'estime que tout le monde devrait mieux connaître l’important travail qu’elles accomplissent, et ci non seulement dans l’enceinte du Sénat.

À quels efforts législatifs ou travaux de comité êtes‑vous le plus fier d’avoir participé ?

Je suis fier de l’inestimable travail que mes collègues et moi accomplissons aux comités. Par exemple, l’an dernier, le Comité de l’agriculture et de la foresterie a entendu 85 témoignages en huit mois sur l’importance de la santé des abeilles pour la production alimentaire au Canada, ce qui nous a permis de mieux comprendre les répercussions de cet enjeu sur le quotidien des Canadiens.

Pouvez‑vous me nommer un trésor caché de votre région que les Canadiens gagneraient à découvrir ?

Lorsque mes fils étaient plus jeunes, j’avais beaucoup de plaisir à les amener camper dans le parc provincial Algonquin. Nos parcs provinciaux et nationaux mettent véritablement en valeur la beauté du Canada. Ils sont les endroits par excellence où découvrir des paysages variés et faire connaissance avec des personnes exceptionnelles.

Le parc Algonquin en ete.Pouvez‑vous me nommer une chanson ou un album qui vous fait toujours sourire ? Expliquez pourquoi.

J’aime la musique de Paul Anka et des Beatles. Cependant, la chanson Fly Me to the Moon de Frank Sinatra occupe une place particulière dans mon cœur. Il m’arrive de la chanter à mon épouse.

Frank Sinatra chante en direct.

Quel est le dernier livre ou film que vous avez recommandé à quelqu’un et pourquoi ?

Dernièrement, j’ai regardé Joy, un film biographique inspiré de la vie de Joy Mangano, une millionnaire qui a fait de l’entreprise qu’elle avait fondée un véritable empire commercial. J’ai trouvé que ce film transmet un important message : la réussite passe par l’effort.

Quelle équipe de sport (professionnelle ou amateure) appuyez‑vous ?

Je suis un golfeur invétéré, alors le golf, j’en mange. Depuis quelque temps, je suis la carrière de joueurs canadiens tels que Richard T. Lee, Brooke Henderson, Riley Fleming et Maude‑Aimée Leblanc.

Comme je vis dans la région du Grand Toronto, j’appuie par ailleurs les Blue Jays, les Maple Leafs et le FC de Toronto. Il m’apparaît primordial de soutenir nos équipes locales et de faire la promotion d’un mode de vie sain et actif.

Pourquoi êtes‑vous fier d’être Canadien ?

J’adore le Canada. Je suis fier d’être citoyen d’un pays qui s’ouvre à tout le monde, quelles que soient sa culture, son origine ethnique ou ses croyances. Je suis convaincu que l’une des principales forces des Canadiens réside dans leurs valeurs, en particulier la diversité, la tolérance et le respect.