Les passages suivants ont été adaptés aux discours livrés dans la chambre. Pour en savoir plus.

 

Le sénateur Yuen Pau Woo est accompagné du sénateur George Baker.

Sénateur Yuen Pau Woo, Colombie-Britannique

 

Le sénateur Yuen Pau Woo est spécialiste des relations qu’entretient le Canada avec l’Asie et prône l’ouverture en ce qui a trait aux échanges commerciaux et à la circulation des capitaux et des personnes. Le sénateur Woo a quitté sa Malaisie natale pour venir s’installer au Canada à l’âge de 16 ans grâce à une bourse d’études. Il a concrètement aidé plusieurs organisations — privées et publiques — à mieux comprendre l’importance de l’Asie non seulement dans le cadre de leur travail mais aussi pour l’avenir du pays. Lorsqu’il occupait les fonctions de président et chef de la direction de la Fondation Asie Pacifique, de 2005 à 2014, il a dirigé une expansion majeure de l’organisation et il a mené une campagne visant à faire valoir l’importance croissante de l’Asie pour le Canada et dans le monde. Entre autres rôles, il a collaboré avec les dirigeants des Premières Nations et siégé à de nombreux conseils consultatifs, conseils d’administration et comités.


 

La sénatrice Patricia Bovey.

Sénatrice Patricia Bovey, Manitoba

 

La sénatrice Patricia Bovey est une historienne de l’art, une conservatrice et une conseillère en arts accomplie. Ancienne directrice de deux galeries d’art canadiennes de marque, la sénatrice Bovey enseigne à l’université et compte à son actif de nombreuses conférences et publications. Elle a entre autres participé à la révision de politiques culturelles à l’échelle fédérale et provinciale, en plus d’avoir fait partie — à titre de membre ou de présidente — du conseil d’administration de plusieurs organismes du monde artistique au pays, comme le Musée des beaux-arts du Canada et le Conseil des arts du Canada. À titre de bénévole, elle a notamment présenté des ateliers pour les leaders de la jeunesse musulmane et siégé au conseil consultatif des patients de l’Hôpital St-Boniface.


 

Le sénateur René Cormier est accompagné du sénateur Peter Harder et la sénateure Pierette Ringuette.

Sénateur René Cormier, Nouveau-Brunswick

 

Le sénateur René Cormier est un professionnel du milieu des arts et de la culture au Canada et un leader de la francophonie à l’échelle internationale. Son travail est ancré dans son expérience et dans sa vie en tant que Néo-Brunswickois francophone. Il a été président de la Commission internationale du théâtre francophone, directeur du Théâtre populaire d’Acadie, président de la Fédération culturelle canadienne-française et membre du conseil d’administration de la Conférence canadienne des arts. Le sénateur Cormier est reconnu pour sa capacité de bâtir des ponts entre différents groupes culturels qui sont souvent d’une grande diversité.


 

La sénatrice Nancy Hartling pose avec le sénateur Peter Harder.

Sénatrice Nancy Hartling, Nouveau-Brunswick

 

La sénatrice Nancy Hartling est l’une des plus grandes défenseures des causes qui touchent les femmes. Au fil de sa carrière axée sur les enjeux sociaux et familiaux, elle a défendu à l’échelle locale, provinciale et nationale, les intérêts socioéconomiques des parents célibataires et de leurs enfants. Elle a également fondé l’organisme sans but lucratif Support to Single Parents Inc., dont elle a aussi été directrice exécutive durant 34 ans, ainsi que St. James Court Inc., un complexe résidentiel abordable destiné aux familles monoparentales. La sénatrice Hartling joue un rôle de premier plan dans la promotion du changement social dans sa province.


 

La sénatrice Gwen Boniface accompagnée du sénateur Peter Harder et du sénateur Vern White.

Sénatrice Gwen Boniface, Ontario

 

La carrière de la sénatrice Gwen Boniface est jalonnée de premières. Reconnue dans le monde entier pour la profonde influence qu’elle a eue sur le rôle des femmes dans les organisations policières, la sénatrice Boniface a été la première femme à accéder au grade d’inspecteur au sein de la Police provinciale de l’Ontario, à être nommée commissaire au sein de cette même organisation et à devenir présidente de l’Association canadienne des chefs de police. La sénatrice Boniface a aussi joué un rôle important dans le déclenchement des réformes visant à renouer les liens entre les policiers et les communautés des Premières Nations. Elle a reçu l’Ordre de l’Ontario en 2001 en reconnaissance de son service rendu à la province et de son travail avec les communautés des Premières Nations.


 

La sénatrice Kim Pate.

Sénatrice Kim Pate, Ontario

 

Grande défenseure de la justice sociale, la sénatrice Kim Pate a travaillé avec les femmes incarcérées en plus de leur apporter du soutien en vue de leur réinsertion dans la société. À titre de directrice de l’Association canadienne des Sociétés Elizabeth Fry, elle a également contribué à mieux faire comprendre les besoins spéciaux des femmes autochtones qui sont surreprésentées dans les établissements correctionnels fédéraux, et de celles qui sont aux prises avec des problèmes de santé mentale. Professeure à temps partiel à la faculté de droit de l’Université d’Ottawa, elle a rédigé de nombreux articles dans des publications universitaires et a participé à des programmes de mentorat pour des femmes et des étudiants en droit. Elle siège à de nombreux conseils d’administration et groupes consultatifs et a été nommée membre de l’Ordre du Canada en 2015.


 

La sénatrice Marilou McPhedran.

Sénatrice Marilou McPhedran, Manitoba

 

La sénatrice Marilou McPhedran est une avocate, une éducatrice et une activiste qui a travaillé sans relâche pour défendre les droits de la personne par le biais de réformes dans les domaines du droit, de la médecine, de l’éducation et de la gouvernance. En 1985, la sénatrice McPhedran est devenue la plus jeune avocate à être nommée membre de l’Ordre du Canada pour avoir dirigé un mouvement communautaire visant à renforcer les droits à l’égalité dans la Charte canadienne des droits et libertés. La sénatrice McPhedran a également été membre du Tribunal canadien des droits de la personne et commissaire en chef de la Commission des droits de la personne de la Saskatchewan. Elle a reçu de nombreux prix et distinctions pour ses efforts soutenus visant à faire entendre la voix des personnes marginalisées, et son œuvre assure la reconnaissance de ces personnes partout au Canada.


 

La sénatrice Wanda Thomas Bernard accompagnée du sénateur Peter Harder et du sénateur Jim Cowan.

Sénatrice Wanda Thomas Bernard, Nouvelle-Écosse

 

La sénatrice Wanda Thomas Bernard est un travailleuse sociale, une éducatrice, une chercheure, une activiste communautaire et une militante en faveur des changements sociaux reconnue. Elle est l’une des plus ardentes défenseures de sa province en ce qui concerne les enjeux qui touchent les femmes. Elle est également membre fondatrice de l’Association of Black Social Workers, dont le but est de répondre aux besoins des citoyens marginalisés, en particulier ceux qui sont d’ascendance africaine. La sénatrice Bernard a aussi été témoin experte dans des causes liées aux droits de la personne et a reçu de nombreuses distinctions pour son travail, dont l’Ordre de la Nouvelle-Écosse et l’Ordre du Canada.

 


 

Le sénateur Tony Dean.

Sénateur Tony Dean, Ontario

 

Le sénateur Tony Dean est un véritable agent du changement. En tant qu’ancien haut fonctionnaire du gouvernement de l’Ontario, il a dirigé et mis à exécution d’importants projets conçus pour améliorer la manière dont le gouvernement assure la prestation des services aux citoyens. Il a notamment dirigé l’élaboration des centres Service Ontario intégrés. Le sénateur Dean est également reconnu pour ses aptitudes de médiateur alors qu’il a travaillé à rebâtir une relation qui s’était détériorée entre le gouvernement, les enseignants et les conseils scolaires. Originaire du Royaume-Uni, le sénateur Dean est également reconnu pour son travail sur la scène internationale. Il a notamment conseillé le Secrétariat du Commonwealth à Londres ainsi que différents gouvernements du Commonwealth un peu partout dans le monde.


 

Le sénateur Sarabjit Marwah.

Sénateur Sarabjit Marwah, Ontario

 

Le sénateur Sabi Marwah a fait partie de la communauté bancaire et économique de Toronto pendant 35 ans, mais ses intérêts et son engagement dans la communauté s’étendent bien au-delà de sa remarquable vie professionnelle. Bien que sa carrière à la Banque Scotia ait culminé avec sa nomination à titre de vice-président et chef des opérations, il a également contribué à mieux faire connaître la grande diversité de l’art et de la culture sikhs et sud-asiatiques. Le sénateur Marwah a également siégé au conseil d’administration de nombreux organismes à but non lucratif, notamment le Musée royal de l’Ontario, la campagne Centraide, le Festival international du film de Toronto et l’Hôpital pour enfants malades. En tant que banquier, il était responsable de l’élaboration de plans stratégiques dans des domaines tels que les fusions et les acquisitions et était membre de nombreux comités de l’industrie. Originaire de l’Inde, il a une solide formation universitaire en économie et en finances.


 

La senatrice Lucie Moncion pose avec le sénateur Peter Harder et la sénatrice Claudette Tardif.

Sénatrice Lucie Moncion, Ontario

 

Le mandat de la sénatrice Lucie Moncion au sein de l’Alliance des caisses populaires de l’Ontario a été marqué par la croissance et la stabilité. Depuis son arrivée au poste de présidente et chef de la direction, la croissance de l’actif a presque triplé et se situe à 1,4 milliard de dollars. Le réseau de 12 coopératives de crédit dessert 23 municipalités francophones du nord-est de l’Ontario et joue un rôle clé dans le développement économique de la région. La sénatrice Moncion a également siégé à de nombreux conseils d’administration, notamment à titre de vice-présidente du conseil d’administration de l’Université de Nipissing et membre du conseil d’administration du Collège Boréal.


 

Le sénateur Howard Wetston pose avec le sénateur Peter Harder et le sénateur Doug Black.

Sénateur Howard Wetston, Ontario

 

Le sénateur Howard Wetston est un fonctionnaire respecté ainsi qu’un éminent avocat, juriste et dirigeant. Il est l’un des plus importants chefs de file en droit administratif et en matière de règlementation au Canada. Le sénateur Wetston a dirigé la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario, la Commission de l’énergie de l’Ontario et le Bureau de la concurrence à Ottawa. Ancien juge de la Cour fédérale, le sénateur Wetston a été avocat général ou avocat général adjoint pour la Commission canadienne des transports, l’Office national de l’énergie et l’Association des consommateurs du Canada. Il a été admis au barreau de trois provinces.


 

La sénatrice Diane Griffin pose avec le sénateur Peter Harder.

Sénatrice Diane Griffin, Île-du-Prince-Édouard

 

La sénatrice Diane Griffin est reconnue dans tout le pays comme chef de file dans le domaine de la conservation des espaces naturels. Elle a contribué à la gestion durable des terres et à la protection des terres de grande valeur écologique. La sénatrice Griffin a notamment travaillé dans la fonction publique de sa province et occupé le poste de sous-ministre des Ressources environnementales de l’Île-du-Prince-Édouard. Elle est également une bénévole infatigable au sein de sa communauté, notamment dans les hôpitaux, les universités et les organismes de bienfaisance liés à la santé. Son travail à titre de bénévole et sa contribution à la vie de la province lui ont valu le prix du Gouverneur général en conservation et l’Ordre de l’Île-du-Prince-Édouard.


 

La sénatrice Renée Dupuis pose avec le sénateur Peter Harder et la sénatrice Diane Bellemare.

Sénatrice Renée Dupuis, Québec

 

Le leadership et les réalisations de la sénatrice Renée Dupuis ont maintes fois été reconnus par ses pairs et par la société canadienne en général. Avocate et auteure, la sénatrice Dupuis a été consultante auprès des Premières Nations dans des négociations tripartites de revendications globales. Elle a aussi présidé, en 1991, la Commission des revendications particulières des Indiens, ainsi que le Comité du Barreau du Québec sur le droit en regard des peuples autochtones, en 1998. En outre, la sénatrice Dupuis a été membre du collectif qui a créé le Centre de santé des femmes de Québec. En plus de ses réalisations professionnelles, elle a aussi participé, à titre bénévole, à des activités de formation à l’intention d’organismes de soutien aux femmes. Pour ses nombreuses réalisations, elle a été nommée membre de l’Ordre du Canada et elle a reçu la Médaille du Barreau du Québec.


 

Le sénateur Éric Forest se fait accueillir par l’huissier au baton noir, la sénatrice Chantal Petitclerc, et le sénateur Peter Harder.

Sénateur Éric Forest, Québec

 

Le sénateur Éric Forest a travaillé sans relâche pendant plus de 50 ans pour favoriser le développement dans l’Est du Québec. À titre de maire de Rimouski, il a contribué à façonner une communauté respectueuse et unie; aujourd’hui, cette ville est reconnue comme étant l’un des meilleurs endroits où vivre au Canada. Il a également travaillé dans le secteur privé et a été vice-président et directeur général de l’Océanic, le club de hockey de la région, qui a beaucoup contribué à renforcer la cohésion sociale partout dans l’Est du Québec.

Le sénateur Forest a aussi présidé l’Union des municipalités du Québec pendant près de quatre ans. Au cours de cette période, il a dirigé les efforts afin de rétablir la confiance des citoyens envers leurs élus municipaux. Le sénateur Forest a également succédé au sénateur Carignan, ancien maire de Saint-Eustache, au comité exécutif de l’Union des municipalités du Québec.


 

Le sénateur Marc Gold entre au Sénat accompagné du sénateur Peter Harder.

Sénateur Marc Gold, Québec

 

Le sénateur Marc Gold a un bilan de réalisations impressionnant, tant sur le plan professionnel qu’au sein de sa communauté. Au début de sa carrière, à titre de professeur de droit à la faculté de droit Osgoode Hall, à Toronto, il a été parmi les quelques universitaires appelés à former les juges nommés par le gouvernement fédéral sur le droit constitutionnel et la Charte canadienne des droits et libertés.

Sa carrière dans le secteur privé l’a amené à travailler dans le domaine des affaires, où il a été vice-président d’une société immobilière et d’investissement à Montréal. Il a aussi travaillé dans le secteur public à titre de membre à temps partiel de la Commission des libérations conditionnelles du Canada. Il a également été président des Fédérations juives du Canada et est actuellement membre du comité exécutif de Centraide du Grand-Montréal.


 

La sénatrice Marie-Françoise Mégie accompagnée du sénateur Peter Harder et de la sénatrice Claudette Tardif.

Sénatrice Marie-Françoise Mégie, Québec

 

Depuis son arrivée au Québec en provenance d’Haïti, il y a 40 ans, la sénatrice Marie-Françoise Mégie a travaillé plus de 35 ans comme médecin de famille et près de 30 ans comme professeur d’université.

À titre de professeure agrégée de clinique de l’Université de Montréal, elle a participé au comité chargé des soins aux personnes âgées et au comité de révision du curriculum du département de médecine de famille. Sa pratique médicale comprend la prestation de soins médicaux à domicile pour les personnes âgées, les personnes gravement handicapées et celles qui sont en fin de vie. Elle est aussi directrice médicale de la Maison de soins palliatifs de Laval.


 

La sénatrice Raymonde Saint-Germain accompagnée du sénateur Peter Harder et de la sénatrice Raymonde Gagné.

Sénatrice Raymonde Saint-Germain, Québec

 

La sénatrice Raymonde Saint-Germain a eu une carrière distinguée au sein du gouvernement du Québec, où elle a servi à titre de cadre supérieure. Elle a notamment occupé les postes de sous-ministre adjointe aux Relations internationales et de sous-ministre des Relations avec les citoyens et de l’Immigration. Elle a aussi réalisé deux mandats comme protectrice du citoyen, dans le cadre desquels elle a examiné, du point de vue des droits de la personne et des libertés, plus de 125 projets de loi et règlements.

Elle a aussi contribué au perfectionnement professionnel de ses pairs en tant que formatrice au sein d’associations professionnelles et d’universités et en offrant du mentorat à des cadres. En 2009, elle a reçu le prix Orange de l’Association des groupes d’intervention en défense des droits en santé mentale pour son initiative visant à examiner, dans le cadre d’une enquête systémique, les atteintes aux droits des personnes hospitalisées en psychiatrie.

Haut de page