S'il vous plaît activez Javascript
Aller au contenu
NOUVELLES
En route vers les véhicules automatisés
15 juin 2017

BlackBerry est peut-être connu avant tout pour ses téléphones mobiles, mais une récente mission d'étude du Sénat à son QNX Autonomous Vehicle Innovation Centre (en anglais seulement), à Kanata, a révélé que l'entreprise possède d'autres atouts importants.

Le 5 juin 2017, dans le cadre d'une étude sur les voitures automatisées et branchées, des membres du Comité sénatorial des transports et des communications ont questionné les représentants de QNX au sujet des possibilités et des défis que pose le projet de mettre des véhicules automatisés sur les routes canadiennes.

Les sénateurs ont entre autres appris que la technologie derrière ces véhicules soulève de vastes enjeux de protection de la vie privée et de cybersécurité.

Le logiciel QNX se retrouve dans une multitude de systèmes que l'on utilise couramment en naviguant sur le Web, en regardant la télévision ou en utilisant une radio ou un système de divertissement automobile.  Des ingénieurs déploient de nouveaux logiciels dans des voitures construites sur mesure afin de déterminer s'ils peuvent fonctionner en toute sécurité dans des conditions réelles sur le réseau routier au Canada.

Le comité étudie les problèmes réglementaires et techniques liés au déploiement de véhicules branchés et automatisés. Cette étude portera aussi sur les conséquences et les défis à long terme de ces technologies, tels que leurs impacts sur la vie privée, l'énergie, l'aménagement du territoire, la demande à l'égard des transports, la formation et l'emploi.

Le comité compte publier un rapport d'ici le 31 décembre 2017.

À partir de la droite, le sénateur Dennis Dawson, président du comité, la sénatrice Patricia Bovey et le sénateur Terry Mercer examinent le logiciel QNX au Autonomous Vehicle Innovation Centre, à Kanata.

Des membres du Comité sénatorial des transports et des communications rencontrent des membres du personnel de QNX, Sheridan Ethier, John Wall, Grant Courville, Victor Marques et Eric Smith pour inspecter un véhicule connecté, le lundi 5 juin 2017.