S'il vous plaît activez Javascript
Aller au contenu
Il fait beau, sautez sur votre vélo
27 juin 2017
NOUVELLES

Juste une idée : le cyclisme pourrait-il être la meilleure stratégie pour garder les gens heureux et en santé ?

La sénatrice Nancy Greene Raine et Canada Bikes (en anglais seulement) en sont convaincus. 

Le mois dernier, la sénatrice a mené un groupe de parlementaires, de dirigeants communautaires et de cyclistes pour une randonnée dans la capitale nationale à l’occasion de la Journée du vélo sur la Colline. Tout juste avant la randonnée, le premier sommet sur une politique pour le cyclisme s’est tenu sur la Colline du parlement. Dans le cadre de ce somment, des adeptes de ce sport ont lancé un appel pour la création d’une stratégie nationale sur le cyclisme et en ont tracé les grandes lignes. L’événement cherche également à sensibiliser les Canadiens à la Journée nationale de la santé et de la condition physique, un événement annuel qui a lieu le premier samedi de juin et qui a pour but de faire du Canada le pays le plus en forme.

Par où débuter une telle stratégie ? En encouragent plus de gens à enfourcher un vélo. 

Au Canada, seulement 2 % des adultes se rendent au travail en vélo – un taux étonnamment bas en comparaison avec certains pays européens – mais au moins deux fois plus élevé qu’aux États‑Unis. Il semble que le froid ne soit pas une excuse.  

Les habitudes se prennent jeunes et beaucoup moins d’enfants se rendent à l’école en vélo de nos jours que par le passé. On constate également un écart entre les hommes et les femmes utilisent un vélo sur la route alors qu’environ 70 % des cyclistes sont des hommes.

La construction de plus d’infrastructures plus sécuritaires pour les vélos est sans aucun doute la clé. Davantage de Canadiens opteront pour leur vélo lorsque cette activité sera plus sécuritaire.   

Les panélistes ont soulevé que non seulement la pratique plus étendue du vélo améliorerait la santé physique et mentale des Canadiens, mais elle permettrait également de réduire les émissions de gaz à effet de serre et elle ferait économiser de l’argent aux Canadiens. Tout le monde y gagne.

Les infrastructures cyclables permettent à plus de citoyens de circuler dans un espace plus restreint et dont les coûts de construction et d’entretien sont moins élevés que ceux des routes pour les automobiles. De plus, le seul réservoir à remplir est votre estomac ! 

Kristin Schwarz de Culture Link a également expliqué au groupe d’experts et aux participants que le cyclisme est un moyen éprouvé pour aider les nouveaux Canadiens à accroître leur sentiment d’appartenance et à se sentir à l’aise dans leur communauté.

De nombreuses municipalités et provinces ont décidé de ne pas attendre que le gouvernement fédéral passe à l’action et elles ont déjà commencé à mettre en place des stratégies locales et régionales en matière de cyclisme, comme l’ont expliqué Lisa Helps, mairesse de Victoria (C.-B.) et Jamie Stuckless, de Share the Road Ontario.

Cependant, le Canada est immense, et il convient de souligner que certaines régions ont une meilleure capacité d’investir que d’autres. Selon la sénatrice Raine, tous les Canadiens méritent un accès égal aux joies du cyclisme.

« Le moment est venu d’adopter une stratégie nationale en matière de cyclisme, » a-t-elle souligné.

 

Un sommet sur une politique pour le cyclisme, qui s’est déroulé sur la Colline du Parlement, a également été organisé par Canada Bikes et son président, Anders Swanson, que l’on voit ici en train d’expliquer le principe de la « véloconomie. »

Lors du Sommet sur le cyclisme de l’Ontario, la sénatrice Raine, la mairesse de Victoria (C.-B.), Lisa Helps, et le député Gord Johns, lancent un appel pour une stratégie nationale pour le cyclisme.

La Journée du vélo sur la Colline a eu lieu le jeudi 1er juin 2017. Les cyclistes sont ici rassemblés autour des sénateurs Nancy Greene Raine, Chantal Petitclerc et Dennis Patterson au point de départ devant les marches du Parlement.

« La Journée du vélo sur la Colline est une belle occasion de se rassembler et d’inciter les autres à se joindre à nous et à faire de l’activité physique. Que ce soit du vélo, de la course ou de la natation, l’important c’est la santé des Canadiens. Malheureusement, les taux d’obésité ont atteint un niveau record. Il est donc d’autant plus important de se mettre en forme. Il suffit de bouger ! L‘exercice ne fait pas que du bien à la personne, c’est bon pour tout le pays ! » a indiqué la sénatrice Petitclerc.

 

Des cyclistes reviennent de la rive québécoise de la rivière des Outaouais par le pont Alexandra.

 

La sénatrice Raine discute avec l’équipe de cyclistes de La grande traversée. L’équipe s’est arrêtée à Ottawa pour la Journée du vélo sur la Colline, durant son voyage de Victoria (C.‑B.) à Bathurst (N.-B.).

 

« La journée nationale de la santé et de la condition physique contribue à connecter les adeptes du cyclisme au Canada et les législateurs fédéraux afin qu’ils puissent discuter de la promotion du cyclisme. Le transport actif augmente le taux d’activité des Canadiens et aide à réduire la congestion, » a affirmé la sénatrice Raine, photographiée ici sur le pont du Portage au-dessus de la rivière des Outaouais, en direction de Gatineau (Qc).

 

Les sénateurs Patterson et Raine s’arrêtent un moment pour admirer la magnifique vue sur le Parlement.

« Je fais du vélo depuis ma jeunesse. En 1972, j’ai passé 40 jours à traverser le pays à vélo, de Vancouver à Halifax. À ce jour, il s’agit encore d’un de mes plus beaux souvenirs. Je crois sincèrement que le vélo est un des meilleurs exercices à faible impact et il me fait plaisir d’encourager la Journée du vélo sur la Colline, » a déclaré le sénateur Patterson, que l’on peut voir ici rouler sur les nouvelles voies réservées aux vélos sur l’avenue Mackenzie.

La tribune publique

Josh Shaw, Lightfoot Bike Shop

Une stratégie nationale pour le cyclisme permettrait de préserver l’environnement pour les générations futures. Pas seulement pour nos enfants et nos petits‑enfants, mais également pour les générations qui suivront. Si l’infrastructure existe, les citoyens l’utiliseront. Comme on dit : « Si vous le construisez, ils viendront ! »

Sierra Heffernan-Wilker, youth cycling advocate

Malheureusement, parfois, le cyclisme n’est pas que soleil et beau temps. Parfois, le trajet vers l’école comprend des intersections très achalandées. Songez s’il vous plaît à construire des pistes cyclables, des voies séparées pour les vélos et des trajets où la circulation est modérée pour se rendre aux écoles primaires et secondaires. Une stratégie nationale en matière de cyclisme fera du Canada un pays plus sain, plus vert et encore plus merveilleux…

Jean François Pronovost, Vélo Québec

Le sommet fut bref, mais fantastique. Ce fut un plaisir de constater l’énergie des participants et leur détermination à pousser le gouvernement fédéral à prendre l’engagement de créer une stratégie nationale pour le cyclisme. J’ai présenté la perspective du Québec et ce que nous avons été en mesure d’accomplir grâce à notre approche favorable aux vélos. J’espère que nous serons en mesure d’étendre ce point de vue à l’ensemble du pays.