S'il vous plaît activez Javascript
Aller au contenu
Le Sénat lance une campagne de sensibilisation à l’autisme
Le Sénat lance une campagne de sensibilisation à l’autisme
25 octobre 2017
NOUVELLES

Octobre est le Mois de la sensibilisation à l’autisme au Canada, et le 3 octobre — au premier jour de séance du Sénat de ce mois — les sénateurs ont relancé un appel en faveur d’une stratégie nationale sur l’autisme, soit l’une des principales recommandations du rapport du Sénat sur l’autisme publié il y a 10 ans. Malgré tous les progrès qui ont suivi la publication de ce rapport, une stratégie nationale sur l’autisme n’a toujours pas été mise en place.

Le 3 octobre, le sénateur Jim Munson a présenté une « interpellation » dans la Chambre du Sénat et fut le premier à prendre la parole pour l’appuyer.

Une interpellation est un type de débat qui permet à un sénateur d'attirer l'attention sur un enjeu d'intérêt pour les Canadiens. Ce débat peut se poursuivre aussi longtemps qu'un sénateur souhaite prendre la parole sur cet enjeu.

Tous les jours de séance en octobre des sénateurs prendront la parole pour appuyer cette demande.

Voici ce que les sénateurs ont dit :

 

Lisez le communiqué de presse

DIFFUSION EN DIRECT SUR FACEBOOK

Le Sénat a planifié une grande Journée de sensibilisation à l’autisme sur la Colline du Parlement, le mercredi 25 octobre 2017. Cette journée comprenait une table ronde diffusée en direct sur Facebook qui combinait les perspectives d’experts et de personnes qui ont de l’expérience avec ce trouble.

Les panélistes étaient :

  • Sénatrice Wanda Thomas Bernard
  • Sénateur Jim Munson
  • Sénateur Leo Housakos
  • Dr. Jonathan Weiss, professeur associé, York University et président du Autism Spectrum Disorders Treatment and Care
  • Esther Rhee, directrice nationale des programmes, Autism Speaks Canada
  • Carter Grusys, vit avec l’autisme
  • Dre. Nathalie Garcin, psychologue, Clinique Spectrum
  • Donna Greenspon, mère de deux fils qui vivent avec l’autisme (Jack et Quinn)
  • Thomas Henderson, directeur général, À pas de géant

FOIRE DE RESSOURCES

Lors de la Journée de la sensibilisation à l’autisme du Sénat, une foire de ressources a également été organisée en partenariat avec l’Alliance canadienne des troubles du spectre autistique (ACTSA) et d’autres organisations afin d’offrir aux visiteurs une image complète de l’autisme, du point de vue des familles, des chercheurs, des thérapeutes et des personnes qui vivent avec ce trouble du cerveau.

 

 

 

10e anniversaire du rapport du Sénat
Payer maintenant ou payer plus tard : Les familles d’enfants autistes en crise

Ce rapport novateur du Sénat a contribué à faire la lumière sur l’autisme, apportant ainsi l’espoir à des dizaines de milliers de Canadiens qui vivent dans l’ombre de la société, qui demeurent incompris et qui sont souvent mal traités simplement parce qu’ils sont différents.

Le rapport a présenté pour la première fois les problèmes éprouvés par les Canadiens atteints d’un trouble autistique, permettant ainsi à ces enjeux de faire la manchette dans les médias. Tout d’abord de modeste envergure, le rapport intitulé Payer maintenant ou payer plus tard a permis de donner une voix aux personnes autistes dont les appels à la reconnaissance et à l’aide ont longtemps été ignorés. Il les a poussées à se regrouper et à mettre sur pied l’Alliance canadienne des troubles du spectre autistique (ACTSA), qui a effectué de grandes avancées au cours des 10 dernières années.

Lire le rapport

Ce rapport était de modeste envergure, mais a eu une grande influence. Les membres du Comité sénatorial des affaires sociales, des sciences et de la technologie qui ont travaillé sur ce rapport en 2007 en tirent une grande fierté, et avec raison. De plus, les familles qui vivent avec l’autisme citent souvent ce rapport comme le document ayant commencé à améliorer leur vie.

Le comité était alors présidé par le sénateur Art Eggleton, et celui-ci avait pour vice-président le sénateur Wilbert Keon.

Les membres du comité ont consacré six semaines à entendre 53 témoins, notamment des personnes autistes, des parents d’enfants autistes, des groupes de défense et des professionnels de la santé.

Quelques semaines après la publication du rapport, l’ACTSA a été fondée et a commencé à réclamer une stratégie nationale sur l’autisme — la principale recommandation du comité.

De plus, en 2012, à la suite du projet de loi du sénateur Jim Munson, le Parlement du Canada a adopté la Loi sur la Journée mondiale de la sensibilisation à l’autisme, qui désigne le 2 avril comme la Journée mondiale de la sensibilisation à l’autisme.

Malgré les progrès qui ont suivi la publication du rapport du Sénat, une stratégie nationale sur l’autisme n’a toujours pas été mise en place.

Partagez si vous êtes d’accord que le Canada a besoin d’une stratégie nationale sur l’autisme.