La pénurie de logements adéquats et abordables est une réalité extrêmement préoccupante dans les communautés les plus au nord du Canada; ceux-ci sont la cause d’importants risques pour la santé et la sécurité comme la tuberculose, les problèmes de santé mentale et les infections respiratoires.

Dans son rapport intitulé Le logement dans l’Inuit Nunangat : Nous pouvons faire mieux ! le Comité sénatorial des peuples autochtones formule treize recommandations en vue de résoudre ces problèmes.

L’étude, amorcée en février 2016, trace un portrait du logement dans des communautés du Nunavut, du Nunavik (Nord-du-Québec), du Nunatsiavut (régions de Terre-Neuve-et-Labrador) et des Territoires du Nord-Ouest, dans l’espoir de mettre en lumière les défis auxquels sont confrontés les résidents du Nord canadien.

Haut de page