S'il vous plaît activez Javascript
Aller au contenu
Plus de transparence est nécessaire pour maximiser les investissements dans le programme fédéral d’infrastructures
Plus de transparence est nécessaire pour maximiser les investissements dans le programme fédéral d’infrastructures
6 juillet 2017
NOUVELLES

Les Canadiens ont le droit de savoir combien leur rapporte l’investissement de 186,7 milliards de dollars dans le programme fédéral d’infrastructures, affirment les membres du Comité sénatorial des finances nationales.

Le gouvernement a confié l’approbation des demandes à 32 ministères différents. C’est donc dire qu’il n’existe pas de lieu central où sont regroupés les renseignements sur l’ensemble des projets.

Pour dresser un tableau d’ensemble du programme d’infrastructures étalé sur 12 ans, le comité a décidé de recueillir toutes les données qu’il a pu trouver sur plus de 6 000 projets approuvés depuis avril 2016 et de les rassembler dans une seule base de données qu’il met maintenant à la disposition des Canadiens.

Une transparence accrue figure parmi les sept recommandations formulées par le comité dans son rapport publié en juillet 2017 et intitulé Mieux planifier, mieux investir : Assurer la transparence, la reddition de comptes et la prévisibilité des programmes d’infrastructures fédéraux.

C’est pourquoi le comité presse le gouvernement fédéral de publier toutes les données sur les projets d’infrastructures dont le financement a été approuvé, à l’exception des projets qui ne peuvent être divulgués pour des raisons de sécurité.

« Les Canadiens méritent de voir la vérité, toute la vérité et rien que la vérité sur la manière dont le gouvernement dépense leur argent, » a déclaré le président du comité, le sénateur Percy Mockler. « Le comité s’est chargé de cette tâche parce que le gouvernement fédéral n’a pas fait preuve de suffisamment de transparence à l’égard de son propre programme. »

« L’investissement dans les infrastructures publiques s’est toujours révélé un moyen efficace d’ajouter au capital social du Canada, tout en offrant un emploi à des Canadiens et en stimulant la croissance économique. Par contre, tout programme doit faire preuve de transparence, » a précisé la sénatrice Anne C. Cools, vice-présidente du comité.

Le comité recommande également au gouvernement de :

  • Élaborer une stratégie nationale sur les infrastructures assortie de priorités bien définies, d’objectifs concrets et de mesures de rendement détaillées.
  • Démontrer aux Canadiens comment le gouvernement a atteint, grâce aux dépenses en infrastructures, ses objectifs en matière de création d’emploi et de stimulation de la croissance économique.
  • Définir avec exactitude la gouvernance, le modèle d’entreprise, les pratiques et les objectifs de la Banque de l’infrastructure du Canada.