S'il vous plaît activez Javascript
Aller au contenu
Perspectives – 28-30 mars 2017
4 avril 2017
OPINIONS

Une séance du Sénat chargée, un nouveau leader de l’opposition au Sénat et un débat sur l’intelligence artificielle et la robotique font partie des faits saillants de la semaine dernière.


Gouvernement

Les sénateurs Peter Harder, Diane Bellemare et Grant Mitchell ont remercié, au nom du Sénat et des Canadiens, l’honorable sénateur Claude Carignan du dévouement et du leadership dont il a fait preuve lorsqu’il assumait les fonctions de leader du caucus conservateur. L’équipe du représentant du gouvernement se réjouit à l’idée de collaborer avec les nouveaux leaders du caucus conservateur, soit les sénateurs Larry Smith, Yonah Martin et David Wells, afin de faire du Sénat une institution plus moderne et indépendante.

Le Sénat a été actif au cours des délibérations de la semaine dernière, alors que deux projets de loi du gouvernement, C-40, Loi de crédits no 5 pour 2016-2017, et C-41, Loi de crédits no 1 pour 2017-2018, ont été renvoyés pour l’octroi de la sanction royale.

Le sénateur Harder a pris la parole en Chambre au sujet du projet de loi C-6, Loi modifiant la Loi sur la citoyenneté. La modification législative qui est proposée permettrait d’améliorer l’équité du processus de révocation de la citoyenneté dans les cas de fraude ou de fausse déclaration.

Le sénateur Harder a rappelé à ses collègues que ce projet de loi se trouve au Sénat depuis juin dernier, ce qui constitue, selon lui, un délai trop long et inutile pour l’étude d’un engagement politique qui provient d’une volonté exprimée par les Canadiens lors de la campagne électorale de 2015.

L’étude de deux autres projets de loi du gouvernement a commencé par la comparution de ministres devant des comités sénatoriaux. Le projet de loi C-37, Loi modifiant la Loi réglementant certaines drogues et autres substances, est une mesure législative qu’il faut adopter rapidement et qui permettra de sauver des vies. Le projet de loi C-30, Loi de mise en œuvre de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne, constitue une importante opportunité de développement économique pour les Canadiens, mais représente aussi une réalisation politique exceptionnelle rendue possible grâce au travail de gouvernements successifs. L’Accord économique et commercial global (AECG) éliminera les tarifs douaniers d’un grand nombre de biens et génèrera des avantages pour de nombreux secteurs de l’économie canadienne.


Opposition

Permettez-moi d’abord de souligner que ce bulletin électronique est une belle initiative de l’équipe des Communications du Sénat. Nous avons maintenant recours à des technologies de pointe pour rejoindre les Canadiens et les Canadiennes. Le caucus conservateur au Sénat est heureux de participer à cette initiative. 

Le 28 février dernier, le sénateur Claude Carignan nous a annoncé son départ à titre de leader de l’opposition au Sénat et de leader du caucus conservateur au Sénat. J’ai eu la chance d’être choisi par mes pairs pour diriger notre talentueuse équipe. Je m’engage à ce que notre caucus continue, comme nous l’avons fait depuis la dernière élection, à présenter une opposition constructive et à exiger une reddition de comptes de la part du gouvernement libéral. Depuis 2011, notre caucus a travaillé sans relâche pour faire du Sénat une institution plus moderne, plus transparente, plus responsable et plus efficace. Nous avons déjà accompli beaucoup.

Mes collègues, la sénatrice Yonah Martin (leader adjointe), le sénateur Don Plett (whip) et le sénateur David Wells (président du caucus) sont impatients de servir les Canadiens et les Canadiennes dans l’exercice de leurs fonctions de direction.


Libéraux au Sénat

Au printemps 2014, les sénateurs libéraux indépendants ont lancé leur initiative ‘Caucus ouvert,’ qui ouvre ainsi les portes du caucus à tous les Canadiens pour discuter et débattre de manière non partisane de questions d’importance nationale.

La semaine dernière, nous avons organisé une réunion sur la robotique et l’intelligence artificielle (IA), deux domaines en plein essor. Quatre témoins experts de différents domaines, de la biotechnologie en passant par la robotique et la politique sociale, ont animé les discussions. Ils ont mis en lumière les avantages et défis potentiels qui découlent du fait que ces technologies prennent de plus en plus de place dans la vie des Canadiens.

Jeudi dernier, la sénatrice Claudette Tardif, qui copréside les réunions du Caucus ouvert avec le sénateur Art Eggleton, a soulevé l’une de ces questions au Sénat. Elle a demandé au leader du gouvernement au Sénat ce que le gouvernement du Canada fait pour gérer l’intégration de la robotique et de l’IA au sein de la société canadienne, plus particulièrement en ce qui concerne l’innovation, la création d’emplois et l’éthique.

Elle a également mentionné le fait que les experts qui ont participé à la réunion du Caucus ouvert ont affirmé que la mise en œuvre d’une stratégie nationale serait profitable pour le Canada. Le pays a besoin d’une orientation stratégique claire ainsi que de moyens pour favoriser l’innovation canadienne et pour préparer l’infrastructure sociale à faire face aux nouveaux défis et à tirer parti des nouvelles possibilités qui découlent de ces avancées technologiques.

Cette réunion du Caucus ouvert sur la robotique et l’intelligence artificielle était la première de deux parties. Le 3 mai, nous discuterons de ces sujets dans le contexte des applications militaires. Pour obtenir plus d’informations à ce sujet et sur d’autres réunions, veuillez visiter le site web du Forum des sénateurs libéraux