S'il vous plaît activez Javascript
Aller au contenu
Commémoration du centenaire de la reconstruction de l’édifice du Centre
NOUVELLES
Commémoration du centenaire de la reconstruction de l’édifice du Centre
30 juin 2017

La construction était déjà bien amorcée lorsque les parlementaires se sont réunis, le 2 juillet 1917, pour l’inauguration du nouvel édifice du Centre. Celui-ci devait remplacer l’édifice original construit au XIXe siècle, mais détruit par un incendie en 1916.

Il y a cent ans, la Colline du Parlement n’était qu’un amas de boue, d’échafaudages et de grues. Puis, un jour au début du mois de juillet 1917, la machinerie s’est tue et une cérémonie d’inauguration du plus récent édifice parlementaire du Canada a eu lieu au milieu du chantier de construction.

Seulement 17 mois après le célèbre incendie de février 1916, et la destruction de l’édifice du Centre original, la reconstruction de l’édifice de remplacement avait déjà atteint le troisième étage. Il était évident que le nouvel édifice du Centre serait plus grand et plus spectaculaire.

La cérémonie était modeste, mais touchante. Du haut d’une estrade improvisée, le premier ministre de l’époque, Sir Robert Borden, a rendu hommage aux Pères de la Confédération, qui avaient créé le pays 50 ans plus tôt, ainsi qu’aux Canadiens qui prenaient part à la Première Guerre mondiale.

« C’est l’esprit des fondateurs de cette Confédération qui inspire les hommes à se tenir au front, en France et en Flandre, » a-t-il proclamé.

Des dignitaires, notamment le gouverneur général et le leader de l’opposition, Sir Wilfrid Laurier, se sont adressés à la foule. Sept unités militaires ont présenté les armes en compagnie de 250 vétérans. Tandis qu’une chorale entamait l’Ô Canada, le gouverneur général a laissé tomber un Union Jack pour révéler une inscription sur le pilier central du hall de la Confédération.

À l’occasion du cinquantième anniversaire de la Confédération constituant en Dominion du Canada les colonies britanniques de l’Amérique du Nord, le Parlement et le peuple consacrent cet édifice en cours de reconstruction après l’incendie du 3 février 1916 à la commémoration des exploits de leurs ancêtres et de la valeur des Canadiens qui ont combattu dans la Grande Guerre pour la liberté du Canada, de l’empire et de l’humanité.

Cent ans plus tard, près de 100 parlementaires, notamment les sénateurs Diane Bellemare, Joseph Day, Elaine McCoy, Larry Smith, René Cormier et Terry Mercer, se sont réunis dans le hall de la Confédération pour commémorer l’événement original. 

Le président du Sénat, George Furey, s’est adressé au groupe, soulignant l’héritage architectural laissé en ce jour de 1917.  

Il a rappelé les mots de Sir Robert Borden, qui avait alors déclaré que la nouvelle structure symboliserait « les splendides réalisations antérieures et l'espoir en un avenir encore plus brillant. »

Ces mots résonnent encore en cette fête du Canada, a souligné le Président Furey.

« À la veille du 150e anniversaire du Canada, réfléchissons au siècle passé, mais tournons‑nous également vers l’avenir, tandis que progresse la restauration de ce magnifique édifice pour les générations futures. »