S'il vous plaît activez Javascript
Aller au contenu
NOUVELLES
« L’avenir c’est maintenant » : des sénateurs et des élèves soulignent le Mois de l’histoire des Noirs dans le cadre d’un événement pancanadien
23 mars 2021

Le 19 février 2020, dans le cadre des célébrations du Mois de l’histoire des Noirs, plus de 100 élèves canadiens ont rencontré virtuellement cinq sénateurs pour leur poser des questions et échanger des idées sur la manière de façonner l’avenir. En prenant comme point de départ le thème de l’édition du Mois de l’histoire des Noirs de cette année, « L’avenir c’est maintenant », cet événement pancanadien de grande portée visait à inspirer la nouvelle génération de leaders noirs.

Les sénateurs Wanda Thomas Bernard (Nouvelle-Écosse), Mobina Jaffer (Colombie-Britannique), Marie‑Françoise Mégie (Québec), Rosemary Moodie (Ontario) et Mohamed-Iqbal Ravalia (Terre‑Neuve-et-Labrador) ont discuté avec des élèves de leur province respective. Les sénateurs Bernard, Jaffer, Mégie et Ravalia ont discuté avec des élèves du secondaire de Halifax, de Vancouver, de Montréal et de Twillingate, et la sénatrice Moodie s’est entretenue avec un groupe d’élèves plus jeunes de Toronto.

Leurs discussions stimulantes ont porté sur un grand éventail de sujets, notamment le patrimoine, l’identité, l’histoire des Noirs au Canada, l’éducation et la sensibilisation.

Découvrez les réflexions personnelles des sénateurs à la suite de ces conversations :

« J’ai eu le plaisir de me joindre à des élèves néo-écossais de douzième année d’origine africaine, à leurs alliés et au personnel de soutien de la Citadel High School, à Halifax. Pendant la séance, je me suis rendu compte que j’avais déjà rencontré ces élèves à leur école secondaire il y a quelques années, alors qu’ils étaient au premier cycle. J’avais aussi participé à un événement dans le cadre du Mois du patrimoine africain, organisé par l’émission d’information du matin de la CBC, au Black Cultural Centre, où ces élèves avaient interprété une chanson sur l’histoire africaine de la Nouvelle-Écosse. C’est formidable de les avoir recroisés, alors qu’ils se préparent à quitter l’école secondaire.

Ma présentation a fait ressortir le rôle du leadership et de l’éducation supérieure comme vecteurs de changement. La période de questions et réponses a été particulièrement intéressante; nous avons discuté des futurs objectifs et possibilités de réseautage des élèves. J’ai été emballée d’apprendre qu’ils planifiaient tous entreprendre des études postsecondaires et que leurs objectifs de carrière étaient clairs. Ce fut très inspirant de renouer avec ce groupe et de voir qu’il se portait si bien. »

 Sénatrice Wanda Thomas Bernard

La sénatrice Wanda Thomas Bernard discute avec des élèves de la Citadel High School à Halifax, en Nouvelle-Écosse, dans le cadre d’un événement virtuel organisé par le Sénat à l’occasion du Mois de l’histoire des Noirs.


« J’ai été tellement touchée par les élèves de onzième et de douzième année d’une classe de droit de la Prince of Wales Secondary School. Dans la présentation que j’ai faite à l’occasion du Mois de l’histoire des Noirs, j’ai mis l’accent sur quelques-unes des formidables contributions de Canadiens noirs en Colombie-Britannique, car je crois qu’il est très important pour l’ensemble des élèves du Canada d’en savoir davantage sur l’histoire de notre pays.

Il est tellement important de perpétuer l’héritage des pionniers canadiens noirs, comme Rosemary Brown, la première femme noire membre d’une assemblée législative, Jean Augustine, la première femme noire à siéger comme députée et comme ministre fédérale, et Emery Barns, un joueur de football professionnel qui est devenu le deuxième membre élu de l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique.

J’ai été extrêmement bien accueillie par M. Lee et les élèves de sa classe de droit. J’ai été particulièrement impressionnée de voir qu’ils étaient prêts à me poser des questions difficiles. À l’issue de la discussion, j’avais vraiment beaucoup appris. »

  Sénatrice Mobina S.B. Jaffer

Pour souligner le Mois de l’histoire des Noirs, la sénatrice Mobina S.B. Jaffer a effectué une présentation à des élèves de onzième et de douzième année de la Prince of Wales Secondary School à Vancouver, en Colombie-Britannique.


« Les étudiants avaient envoyé de courtes vidéos pour se présenter. Après m’être brièvement présentée, un échange fructueux s’ouvrit avec eux.

J’ai expliqué aux jeunes que le changement ne vient que « petit à petit » et je les ai encouragés à ne jamais baisser les bras. En abordant la lutte contre le racisme, leur professeur a renchéri que « maintenant on peut oser en parler librement. »

J’ai ajouté : « C’est tellement complexe, ce que nous vivons tous. On finira par trouver une solution. Ça va prendre du temps, mais il faut toujours collaborer tous ensemble. »

Le dialogue avec les jeunes est très utile pour assurer un échange intergénérationnel d’informations au sujet de leur façon d’aborder les questions entourant le racisme. Cela sert à nourrir nos réflexions, et à réveiller l’esprit de certains autres, quant aux enjeux sociaux vécus par nos communautés noires. »

 Sénatrice Marie-Françoise Mégie

La sénatrice Marie-Françoise Mégie célèbre le Mois de l’histoire des Noirs avec des élèves du secondaire de l’École Lucien-Pagé à Montréal, au Québec.


« J’ai été ravie de faire la rencontre d’élèves de huitième année de la Queen Victoria School, située dans le quartier Parkdale, à Toronto, pour discuter de l’évolution du sens du Mois de l’histoire des Noirs et du fait qu’il est plus important que jamais de célébrer, d’écouter et d’apprendre les uns des autres.

La pandémie a modifié bon nombre de nos habitudes et dans certains cas, elle a complètement transformé la vie des gens. Je voulais me concentrer sur les apports de Canadiens noirs qui s’efforcent d’avoir une incidence positive sur notre société, que ce soit en politique, en finance, dans les arts, les sciences ou le sport. À l’heure actuelle, ces personnes ne reculent devant rien dans leur travail et nous font voir à quoi ressemblera le monde de demain, une fois la pandémie terminée, alors que nous en serons ressortis plus forts et plus conscients.

Les questions posées par ce groupe de jeunes inspirant et diversifié m’ont encouragée et m’ont touchée. Plus que jamais, leurs voix doivent être entendues si nous voulons faire du Canada un chef de file en matière d’égalité et d’inclusion! »

Sénatrice Rosemary Moodie

La sénatrice Rosemary Moodie s’entretient avec des élèves de huitième année de la Queen Victoria School, située dans le quartier Parkdale, à Toronto.


« Nous avons commencé la séance en réfléchissant aux nombreuses contributions des Canadiens noirs au Canada. Nous avons aussi mis en relief l’importance du Mois de l’histoire des Noirs et les nombreuses facettes du racisme institutionnel qui ont un effet négatif sur les Canadiens noirs.

Les élèves du J.M. Olds Collegiate m’ont posé diverses questions sur mon enfance en Rhodésie (maintenant le Zimbabwe) et sur les inégalités raciales qui ont toujours cours.

En tant que fils d’ouvriers ayant immigré en Rhodésie depuis le sous-continent indien, j’ai parlé de ce que c’était d’être un garçon d’origine asiatique dans un système de ségrégation raciale. J’ai évoqué l’injustice et les conséquences de cette séparation et la façon dont j’ai souffert de cette injustice en vieillissant.

Je suis très impressionné par la maturité des élèves et leur compréhension de la manière dont nous pouvons créer une société plus égalitaire. Je suis rassuré de savoir que l’avenir se retrouve entre les mains de cette génération. »

Sénateur Mohamed-Iqbal Ravalia

Le sénateur Mohamed-Iqbal Ravalia participe à une séance de questions avec des élèves du secondaire à Twillingate, à Terre-Neuve-et-Labrador, une communauté où il a déjà travaillé comme médecin de famille.